1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les promesses d'Emmanuel Macron pour la ruralité ont-elles été tenues ?
3 min de lecture

Les promesses d'Emmanuel Macron pour la ruralité ont-elles été tenues ?

ÉCLAIRAGE - Emmanuel Macron a fait des gestes pour la ruralité, mais certains de ses objectifs sont impossibles à tenir.

Emmanuel Macron à la Ferme du Cuin, en mars 2021 (illustration)
Emmanuel Macron à la Ferme du Cuin, en mars 2021 (illustration)
Crédit : STEPHANE MAHE / POOL / AFP
Les promesses d'Emmanuel Macron pour la ruralité ont-elles été tenues ?
02:52
William Galibert
Journaliste

Il dit vouloir "reprendre son bâton de pèlerin". Le pèlerinage commence ce mercredi 2 juin dans l'après-midi pour Emmanuel Macron, qui lance une sorte de tour de France pendant au moins un mois, pour "prendre le pouls du pays". Il commence dans le Lot, à Saint-Cirq-Lapopie et à Martel, deux villages touristiques où le chef de l’État va échanger avec les habitants et les élus.

Emmanuel Macron a parlé de "ruralité heureuse" pour qualifier la vie dans le Lot. Mais la ruralité est-elle heureuse d’Emmanuel Macron ? Ses promesses de campagne, ont été tenues ?

La promesse la plus marquante, c’était de rémunérer les agriculteurs au juste prix. Il y a eu des états généraux, puis une loi appelée Egalim pour encadrer les promotions dans les grandes surfaces, pour essayer de changer les rapports de force avec la grande distribution et notamment la manière dont les prix sont fixés. Cette loi a été votée il y a deux ans et demi. Son bilan est jugé très décevant. En résumé, les marges continuent de grimper, et les revenus des agriculteurs beaucoup moins vite.

Des objectifs impossibles à tenir

Plus marquant et récent, le geste pour les petites retraites agricoles. A partir de novembre, elles seront au moins à 85% du Smic : ça représente un peu plus de 1.000 euros net de pension. C’est un gain d’une centaine d’euros tous les mois. On attend maintenant des annonces pour les retraites des conjoints des exploitants.

À lire aussi

Le Président s’était aussi engagé à lutter contre les déserts médicaux et contre les déserts numériques. Le nombre de maisons de santé a d'ailleurs fortement augmenté depuis le début du quinquennat, mais il en manque encore. Pour le très haut débit partout dans le pays, objectif 2022, ce sera impossible à tenir. Certaines zones attendent toujours simplement de pouvoir utiliser un téléphone portable et le gouvernement a du mal à faire pression sur les opérateurs.

Enfin on peut ajouter les déserts scolaires. La règle désormais : "aucune classe ne ferme dans les communes de moins de 5.000 habitants". Attention, sauf si le maire de la commune donne son accord. La responsabilité a donc été renvoyée aux élus locaux.

En vérité, une pré-campagne ?

Voilà pour l’essentiel de l’agenda rural de ce quinquennat. On pourrait y ajouter les petites lignes ferroviaires. Emmanuel Macron a dit le 14 juillet qu'il fallait les redévelopper, mais on attend toujours un plan détaillé...

C’est pour aborder tous ces sujets qu’Emmanuel Macron va dans le Lot, mais pas seulement. Il n'a pas vraiment de plan de route pour son tour de France. Il n’est pas bloqué par les élections régionales, il veut tâter le terrain, "faire son miel" comme il dit souvent… Cela ressemble à une pré-campagne, clairement. Il va bouger un ou deux jours par semaine, dormir en préfecture, écouter tout ce qu’on lui dit… Et peut-être affiner ses choix pour la suite.

Les retraites, par exemple : faut-il en reparler avant 2022 ou pas ? Dans la majorité, on n'est pas d’accord sur le sujet, on se dispute. C’est peut-être ce tour de France présidentiel qui fera pencher la balance d’un coté ou de l’autre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/