1 min de lecture Éducation nationale

Menus végétariens et gaspillage : ce que change la loi Egalim dans les cantines

ÉCLAIRAGE - La loi Egalim, promulguée en 2018, prévoit une série de mesures pour une alimentation plus durable, notamment dans les services de restauration collectifs.

Une cantine scolaire à Bordeaux (illustration).
Une cantine scolaire à Bordeaux (illustration). Crédit : SERGE POUZET/SIPA
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

Deux ans après la promulgation de la loi sur l'alimentation où en sont les cantines scolaires ? Greenpeace France s'est penchée sur une des mesures phares du texte législatif : l'introduction de menus végétariens hebdomadaires. Selon l'association 71% des écoles appliquent cette règle, mais bien moins de collèges et de lycées. Au-delà de ce principe, ce sont onze autres mesures qui doivent être appliquées d'ici 2025.

Si les cantines scolaires sont au cœur des préoccupations, elles ne sont pas les seules cibles de la loi Egalim. Celle-ci concerne aussi les restaurants d'entreprises et autres lieux de restauration collective. Ces derniers sont simplement exemptés de l'application de certaines mesures. L'instauration d'un menu végétarien par semaine, étudiée par Greenpeace France, ne concerne ainsi que les cantines scolaires, tout comme l'interdiction des bouteilles d'eau en plastique qui a pris effet au 1er janvier 2020.

Douze mesures au total

D'ici 2025 ce sont 12 mesures qui doivent être appliquées, comme le rappelle le Conseil national de la restauration collective. La prochaine échéance est celle du 22 octobre 2020. À cette date, toutes les cantines devront avoir établi un diagnostic et s'être engagées activement contre le gaspillage alimentaire, et dans le cas où elles distribuent plus de 3.000 repas par jour, elles auront l'obligation d'avoir signé au moins une convention de don avec une association habilitée à recueillir les denrées fournies.

Les mesures les plus drastiques de cette loi ont des échéances plus éloignées mais tout aussi importantes. Au 1er janvier 2022, les cantines devront proposer "au moins 50% de produits de qualité et durables, dont au moins 20% de produits biologiques" - il s'agissait d'une des mesures les plus attendues lors de l'adoption de la loi. Enfin, en 2025, tous les emballages plastiques devront avoir disparu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Alimentation École
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants