3 min de lecture Élections régionales

Emmanuel Macron veut repousser les élections régionales

ÉDITO - Le chef de l'État envisage de reporter les élections régionales après la présidentielle afin de mieux gérer la relance économique, mais aussi par calcul politique.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Emmanuel Macron veut repousser les élections régionales Crédit Image : Francois Mori / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Ryad Ouslimani

Emmanuel Macron veut repousser les élections régionales prévues au printemps prochain après l’élection présidentielle, après 2022. Début mai, j’avais relayé dans cet édito cette curieuse idée. Comme nous étions encore en confinement, l’info était passée un peu inaperçue, et avait pour tout dire laissé assez incrédules tous les présidents de région que j’avais contactés à l’époque. Ils avaient bien du mal à y croire.

Mais hier, lundi 15 juin, ils l’ont appris par le président lui-même, à l’Élysée. Leur représentant Renaud Muselier, président de l’Association des régions de France, s’est vu proposer ce qui représente aux yeux de certains un chantage.

"'Je vous aide financièrement', a dit Emmanuel Macron, 'si vous m’aidez à reporter les régionales après la présidentielle car j’ai des opposants politiques parmi vous'". Devant la bourde d’avoir tout raconté à ses collègues, Renaud Muselier s’est rétracté dans la soirée. L’Élysée dément aussi les propos. Mais l’idée est bien là.

Un calcul politique

Emmanuel Macron veut effectivement repousser les élections régionales. Il y réfléchit à voix haute puisqu’il en a aussi parlé avec des responsables de la majorité, lors d’un dîner notamment à l’Élysée. Comme je vous le disais il y a plus d’un mois, son premier raisonnement c’est de se dire qu’on ne pourra pas faire un plan de relance économique avec les régions, en pleine campagne.

À lire aussi
Renaud Muselier, président de l'association des régions de France gouvernement
Élections régionales : le report n'est plus envisagé, selon le président des régions de France

Les régions sont un échelon essentiel pour le développement économique c’est l’une de leur premières compétences, comme on dit. Pour le dire plus trivialement, on ne confie pas de l’argent à des gens qui veulent se faire réélire. En plus, les décisions sont gelées pendant une campagne électorale.
 
Il y a donc de bonnes raisons pour repousser ces élections régionales. Et il y en a de moins avouable. Cela mettrait effectivement Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand, des candidats potentiels à l’élection présidentielle, dans une position très inconfortable. Ils seraient neutralisés.

Macron apprécie peu les régions

Derrière la relance économique, il y a donc des petits calculs politiciens, comme on dit. D’autant que les élections régionales ne s’annoncent pas franchement meilleures pour La République en marche que les municipales. Imaginer que le parti présidentiel ne remporte aucune région, ce n’est pas un scénario farfelu. Ça ne ferait pas bon genre à un an de la présidentielle.

Emmanuel Macron a donc un problème avec les régions. C’est vrai qu’il n’en parle jamais dans ses discours. Il préfère comme échelle les maires et les départements. Emmanuel Macron n’a jamais reçu tous les Présidents de région à l’Élysée. Comme le fait remarqué l’un d’eux : "Ce n’est pourtant pas compliqué, nous sommes 13, on pourrait sans problème respecter les règles de distanciation".

Si Emmanuel Macron apprécie peu les régions, c’est parce qu’il se méfie depuis toujours des barons locaux et de leur puissance politique. "Le chef de l’État parle de nouvelle décentralisation, mais rechigne à tolérer d’autre pouvoir que le sien", analyse un président de région.
 
Tout ça à la fin risque de passer pour une manœuvre politique. Xavier Bertrand, le président de la région Hauts-de-France dénonce effectivement une manœuvre. "La semaine dernière a couru la rumeur d’une démission d’Emmanuel Macron pour avancer l’élection présidentielle", relève-t-il. Cette semaine nous parlons de repousser les régionales. Il faut respecter le peuple", disent-ils tous en cœur.

Dans notre histoire politique, tous ceux qui ont joué avec les modes de scrutins ou les dates d’élections, ont généralement perdu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections régionales Élysée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants