3 min de lecture Coronavirus

Emmanuel Macron : Xavier Bertrand "choqué" d'être exclu de sa visite chez Valeo

Le président de la région des Hauts-de-France n'a pas été convié à participer à la visite d'Emmanuel Macron dans une usine à Etaples, dans le Pas-de-Calais.

Xavier Bertrand portant un masque pendant les commémorations à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, dans l'Aisne, le 17 mai 2020.
Xavier Bertrand portant un masque pendant les commémorations à La-Ville-aux-Bois-les-Dizy, dans l'Aisne, le 17 mai 2020. Crédit : STEPHANE LEMOUTON / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Xavier Bertrand a brillé par son absence ce mardi 26 mai. Emmanuel Macron était en visite dans les Hauts-de-France, région dirigée par l'ancien membre des Républicains. Le président de la République s'est rendu à l'usine Valeo d'Etaples le plan de soutien au secteur automobile, durement éprouvé par la crise du coronavirus.

Mais l'attention pourrait se porter sur la crise politique à venir entre Emmanuel Macron et Xavier Bertrand. Le président de la région n'a pas été invité à participer à la visite présidentielle. "J'ai été prévenu hier soir par le préfet m'indiquant que j'étais informé mais pas convié par l'Élysée à cette visite (...) Visiblement, le président de la République fait de la politique alors qu'on devrait travailler tous ensemble", a déclaré à l'AFP Xavier Bertrand.

"On devrait se serrer les coudes dans une crise jamais vue ! La mise en scène, ce n'est pas ce dont on a besoin. Ce dont on a besoin, c'est de bosser État-régions-collectivités main dans la main", a souligné Xavier Bertrand.   

Une visite "sans protocole républicain" ?

Interrogé par l'AFP, le préfet du Pas-de-Calais Fabien Sudry a indiqué que le déplacement du chef de l'État à l'usine Valeo s'inscrivait dans le "format actuel de visite présidentielle dans le cadre de la crise sanitaire" liée au coronavirus, "sans protocole républicain habituel mais un protocole allégé". Concrètement, seuls les maires des villes (Le Touquet, Etaples) où se rendra Emmanuel Macron, ainsi que le député de la circonscription Daniel Fasquelle (LR) étaient conviés à la visite.

À lire aussi
76% des Français voyageront local cet été, seulement 15% envisagent leurs vacances d'été à l'étranger vacances d'été
Les infos de 5h - Coronavirus : comment se passe la réouverture des centres de vacances ?

Interrogé par l'AFP, l'entourage du président de la République n'a pas fait de commentaire. Xavier Bertrand s'étonne que l'argument sanitaire soit mis en avant pour cette visite présidentielle alors qu'il avait été convié le 17 mai à Montcornet (Aisne) à l'hommage rendu au général de Gaulle. "Il s'agissait d'un schéma différent, en pleine nature", fait valoir une source gouvernementale. "Je suis choqué que, sur un plan aussi important pour l'économie nationale et pour la région, première région automobile du pays, je ne sois pas associé", a déploré Xavier Bertrand.

"Au-delà de la tradition républicaine, il y a quand même la nécessité de la réorganisation économique", a-t-il insisté. "On est à la veille d'annonces décisives pour l'automobile dans la région et c'est vrai que je lui aurais demandé, à l'occasion de sa visite, que l'État, premier actionnaire de Renault, garantisse l'avenir du constructeur automobile dans la région", ajoute-t-il.

Une dernière rencontre Macron-Bertrand sous le signe de la provocation ?

Xavier Bertrand en aurait également profité pour dire à Emmanuel Macron que, plutôt qu'à Etaples, c'était "à l'usine Renault de Maubeuge (Nord) où le président est déjà allé en personne (en novembre 2018, ndlr) qu'il aurait dû se rendre ce mardi" puisque "des rumeurs" évoquent depuis lundi le possible transfert de l'activité d'assemblage de cette usine vers celle de Douai (Nord).

La dernière fois qu'Emmanuel Macron et Xavier Bertrand se sont vus remonte au 18 mai dernier, lors de la cérémonie d'hommage au général de Gaulle. Le président de la région des Hauts-de-France a été la seule personnalité politique à garder son masque, lors de la célébration des combats de Montcornet, dans l'Aisne. "L'Élysée a fait retirer les masques à l'ensemble des élus présents. Mais ils sont à moins d'un mètre", avait expliqué Xavier Bertrand à Oise Hebdo

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Xavier Bertrand Automobile
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants