3 min de lecture Coronavirus France

Coronavirus : tests prioritaires, traçage renforcé... Les 5 annonces de Castex à retenir

Le Premier ministre a dévoilé les nouvelles dispositions mises en place par le gouvernement afin de lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Jean Castex, le 24 août 2020
Jean Castex, le 24 août 2020 Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP / POOL
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Le gouvernement devait ajuster certaines mesures dès ce vendredi 11 septembre afin d'adapter le dispositif sanitaire à la recrudescence de l'épidémie de coronavirus. Dans la matinée, un Conseil de défense Covid s'est tenu autour d'Emmanuel Macron et plusieurs points devaient être abordés, dont certains répondant à des demandes des acteurs du monde médical. 

Ainsi, deux syndicats de biologistes avaient exhorté le gouvernement à revoir sa copie en matière de tests de dépistage. Devant les files d'attente interminables aux portes des laboratoires d'analyses médicales, les biologistes avaient demandé la fin des tests massifs, gratuits, sans ordonnance ni forcément de symptômes. 

Plus tôt dans la semaine, le Conseil scientifique avait de son côté tranché en faveur d'un aménagement de la durée d'isolement en cas de contamination, ce à quoi Jean Castex a répondu lors de son intervention.

1. Aménagement de circuits prioritaires d'accès aux tests

Les laboratoires sont engorgés, et même si la France est "le troisième pays qui teste le plus en Europe", les délais de traitement des tests est problématique. Car si "attendre n'est pas grave", il convient d'aménager un circuit de dépistage prioritaire pour certaines catégories de personnes. 

À lire aussi
Olivier Véran et Jean Castex à l'hôpital nord de Marseille, le 24 octobre 2020. Coronavirus France
Les infos de 18h - Marseille : "La progression de l'épidémie n'est pas terminée", prévient Castex

Désormais, vous devenez prioritaire "si vous présentez les symptômes de la Covid, si vous avez été en contact rapproché avec une personne positive ou enfin si vous êtes un personnel soignant ou assimilés, travaillant à l'hôpital dans un Ehpad ou à domicile", a précisé Jean Castex. Les laboratoires "leur réserveront certains créneaux horaires".

2. La durée d'isolement réduite

Là encore, c'était une question posée par certains médecins et à laquelle avait répondu dans un premier temps le Conseil scientifique. Ainsi, en cas de contamination, la mise en isolement ne sera pas systématiquement d'une durée de 14 jours. Elle est réduite dans un premier temps à seulement sept jours. 

"Sur proposition du Conseil scientifique, la durée d'isolement sera ramenée à sept jours, c'est-à-dire la durée pendant laquelle il y a un véritable risque de contagion", a affirmé Jean Castex. Au terme de cette période, le patient pourrait être "libéré" s'il est testé négatif. En cas de résultat positif, il faudra prolonger l'isolement jusqu'à 14 jours. 

3. Le traçage des chaînes de contaminations renforcé

Parmi les piliers de la politique gouvernementale de lutte contre l'épidémie de coronavirus, le traçage des chaînes contaminations est essentiel, avec un triptyque tester-tracer-isoler comme mantra. Pour accélérer le traçage, le Premier ministre a annoncé le recrutement d'agents supplémentaires. 

Deux-mille personnes supplémentaires vont être recrutées à l'Assurance maladie et dans les Agences régionales de santé (ARS) pour renforcer le traçage des contacts de personnes infectées. Le but étant de casser les chaînes de contaminations. Un traçage qui a ralenti ces dernières semaines du fait de manque d'effectifs dans certains territoires, alors que le nombre de personnes à tracer augmente

4. 42 départements en rouge

Par ailleurs, le Premier ministre a annoncé que le nombre de départements en rouge était encore en augmentation, il passe ainsi à 42 c'est-à-dire que le virus y circule activement. "Ce classement n'emporte pas de conséquence automatique mais il permet au préfet en lien avec les autorités sanitaires et des élus locaux de déclencher des mesures supplémentaires de réduction des risques", a précisé Jean Castex. 

Ainsi, des mesures comme l'obligation du port du masque, la limitation des horaires d'ouverture de certains commerces, ou encore des dispositions pour les rassemblements publics peuvent être prises dans ce cadre.

5. Des mesures locales d'ici lundi

Même si les indicateurs de l'épidémie se dégradent sur l'ensemble du territoire, Jean Castex a mis en exergue les cas de Marseille, Bordeaux et la Guadeloupe. On y constate "une évolution préoccupante des contaminations", notamment chez les plus à risques, comme les personnes âgées.

"J'ai demandé aux préfets concernés de me proposer d'ici lundi de nouvelles mesures complémentaires", a souligné le chef du gouvernement. Il a ajouté que l'essentiel des mesures "ne doivent pas se décider depuis Paris dans l'idée de s'appliquer partout au même moment et de la même manière".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Gouvernement Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants