1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les infos de 5h - Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait du drame
2 min de lecture

Les infos de 5h - Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait du drame

Mardi, une mère de famille âgée de 31 ans a été brûlée vive par son mari en pleine rue à Mérignac. L'ex-conjoint récidiviste a été interpellé par les forces de l'ordre.

Photo d'un commissariat de police (illustration).
Photo d'un commissariat de police (illustration).
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Les infos de 5h - Féminicide à Mérignac : ce que l'on sait du drame
09:13
Le journal RTL de 5h du 06 mai 2021
09:13
RTL Petit Matin - Julien Sellier
Julien Sellier
Animateur

À Mérignac (Gironde), l'effroi au lendemain d'un féminicide en pleine rue. Une mère de famille âgée de 31 ans a été tuée dans la rue par son mari, un homme condamné pour violences sur sa femme en 2020. L'individu a tiré dans les jambes de son ex-compagne avant de la brûler vive. L'horreur absolue, mais pour autant, les voisins ne sont pas surpris par ce drame.  

"Il était très violent et très spécial : il n'y avait que lui qui comptait", explique un riverain. Mère de trois jeunes enfants, Shaynez se savait en danger, d'après un habitant du quartier. "Elle savait qu'elle risquait de mourir, elle n'arrêtait pas de dire ça", confie-t-il. 

Une autre voisine rapporte que l'homme "avait essayé de l'étrangler ici, devant le supermarché Carrefour". La victime de violences conjugales avait alors "déposé plainte et nous demandait toujours de protéger ses enfants" si elle venait à mourir, poursuit la riveraine.  

Un récidiviste déjà condamné

Un drame qui soulève une question majeure : comment cet homme récidiviste a pu approcher son ex-compagne ? Le 25 juin dernier, Mounir B. avait été condamné pour violences sur conjoint en présence des enfants. De plus, il était déjà en situation de récidive. En cause : une autre condamnation en 2O15 pour violences avec arme

À lire aussi

Cette fois, il prend 18 mois dont neuf avec sursis. Il est immédiatement incarcéré, mais sa peine est aménagée sous la forme d'un placement extérieur : il est accueilli à partir du mois d'octobre dans une association spécialisée dans le traitement des conjoints violents. 

Le 9 décembre, bénéficiant des réductions de peines classiques, il est libre tout en restant suivi par les services de probation. L'individu a l'interdiction d'entrer en contact avec son ex-conjointe ou de se rendre à son domicile. 

Malgré tout, Mounir B. passe de nouveau à l'acte. Le 15 mars dernier, il agresse sa femme qui dépose plainte. Une fiche de recherche est émise mais le mis en cause n'est pas à l'adresse indiquée à sa sortie. L'homme a finalement été interpellé par les forces de l'ordre, mais visiblement trop tard pour sauver sa victime Shaynez. 

À écouter également dans ce journal

Chelsea-Real Madrid - Chelsea a éliminé le Real Madrid (2-0) mercredi soir lors de la demi-finale de la Ligue des champions. Les Anglais, qui ont nettement dominé le match, affronteront Manchester City en finale le 29 mai prochain

Policier tué à Avignon Un policier a été abattu mercredi à Avignon tandis qu'il intervenait sur un contrôle de point de vente de stupéfiants dans le centre-ville. Le ministre de l'Intérieur a rendu hommage à la victime. 

Coronavirus en France  -  La campagne de vaccination se poursuit en France. Est-ce qu'il sera possible de se faire vacciner sur son lieu de vacances cet été ? La réflexion est engagée sur la répartition des doses pendant la saison estivale. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/