1 min de lecture Faits divers

Accusé de violences par plusieurs femmes, le rappeur Moha la Squale se défend

L'artiste a été accusé par plusieurs femmes, avec des plaintes déposées pour violence et séquestration. Dans sa réponse, il cible notamment une des accusatrices, qu'il qualifie de "sociopathe et psychologiquement hystérique".

Moha La Squale dans le clip de "Ma Belle".
Moha La Squale dans le clip de "Ma Belle". Crédit : Capture YouTube
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Il y a cinq mois, la scène du rap était secouée par l'apparition du hashtag #BalanceTonRappeur sur les réseaux sociaux. Plusieurs femmes avaient pris la parole, accusant des artistes d'être l'auteur d'agressions sexuelles ou d'autres faits violents. Parmi les hommes mis en cause, Moha La Squale.

"On m’a humilié publiquement devant ma famille et vous", a réagi le rappeur parisien sur son compte Twitter, plusieurs mois après les faits. Dans une série de tweets, il assure n'avoir "jamais au grand JAMAIS levée (sic) la main sur une femme", décrivant ce qu'il perçoit comme un "complot (...) perpétué (sic) pour (lui) nuire".

En plus de ces messages, Moha la Squale a publié une vidéo, difficile à comprendre mais dans laquelle on l'aperçoit lors d'une altercation avec une femme.

Le 8 septembre 2020, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "agression sexuelle" et "séquestrations" après que trois femmes, âgées entre 23 et 28 ans, ont déposé plainte. Interrogée par FranceInfo, la première femme qui s'était exprimée à ce sujet affirmait avoir reçu de très nombreux témoignages, "très précis, avec toujours la même chronologie des faits".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Violence Rap
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants