3 min de lecture Colombie

Colombie : les hippopotames d'Escobar stérilisés

Les hippopotames de Pablo Ecobar sont en liberté totale. Et alors qu'ils posent problème, plutôt que de les tuer, Gina, vétérinaire, les stérilise.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Colombie : les hippopotames d'Escobar stérilisés Crédit Image : SIPA / Sojka Libor | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Aude Solente

Escobar, sans doute le narco-trafiquant le plus connu du monde, rendu encore plus célèbre par la série Narco diffusée sur Netflix...


Escobar aimait l'argent, les femmes, les belles maisons... Mais ce n'est pas tout, il aimait aussi, énormément, les animaux. Dans sa luxueuse propriété à 150 km de Medellin, il avait même créé un zoo complet. Un zoo, avec des oiseaux exotiques, des girafes, des éléphants, des zèbres, des kangourous... qu'il avait fait venir  clandestinement en Colombie. Mais il était partageur, à sa façon. En effet, son zoole zoo de l'Hacienda Napolés, était ouvert à tous. C'était gratuit pour les Colombiens, et ils affluaient en masse. 

Dans Vanity Fair, on fait la connaissance de Gina Serna qui a grandi près de Medellin dans les années 80. Le zoo de Pablo, elle y allait souvent avec son père. "Nous savions que c'était un narcotrafiquant, mais c'était normal en Colombie à cette époque-là", explique-t-elle.

Trafic ordinaire, violence ordinaire... Un jour de février 1991, des membres du cartel ont fait exploser une voiture piégée sur l'arène de La Macarena, à Medellin. La cible était une voiture d'agents de renseignement de la police nationale, mais les civils n'ont pas été épargnés. Bilan : 22 morts dont le père de Gina.
 
Malgré ça, elle est restée passionnée par les animaux d'Escobar. Ses préférés sont les hippopotames. Il y en avait quatre, deux achetés au zoo de San Diego et deux autres abandonnés par les Ochoas, des membres du cartel de Medellin. Mais en 1993, Pablo Escobar est abattu. Ses biens sont saisis et la plupart des animaux de son zoo sont tués ou transférés ailleurs. Tous, sauf les hippopotames qui sont trop lourds et trop chers à déplacer. Une telle opération aurait coûté 40.000 dollars par tête. C'est impossible et les bêtes ont donc été laissées en pleine nature. Aujourd'hui, presque 30 ans plus tard, ils se sont multipliés. Sauf que la Colombie n'est pas l'Afrique : ils n'ont pas de prédateurs naturels.
 
Ils sont désormais 60 à errer dans la région, et ça n'est pas sans conséquence. Les hippopotames sont des méga-herbivores qui passent jusqu'à 16 heures par jour immergés dans l'eau. Résultat : leurs déchets s'accumulent et ils sapent l'oxygène de la rivière, ce qui tue les poissons et les autres espèces vivantes. Certaines ont dû migrer, comme les lamantins ou la tortue de rivière, une espèce menacée. 

À lire aussi
Un gilet de sauvetage (illustration) faits divers
Colombie : une femme, disparue depuis 2 ans, retrouvée vivante en mer

Les hippopotames ravagent aussi les prairies, ils détruisent les plantes, simplement à cause de  leur poids. En effet, un hippopotame mâle en bonne santé pèse environ 4 tonnes et une femelle, environ 1,3 tonne. Et en plus, l'hippopotame est un peu soupe au lait. Il est capable d'attaquer si on le dérange.

Il y a quelques mois, un fermier qui avait plongé son seau dans la rivière a été poursuivi et piétiné par un hippopotame ; il a eu le bras cassé. Un autre hippopotame a terrorisé des pêcheurs. Celui-là a été abattu par l'armée, aidée par les chasseurs. L'implication de l'armée et la mort de l'animal ont provoqué la colère des défenseurs des animaux. Certains allant même jusqu'à manifester avec un masque à l'effigie des hippopotames sur le visage. L'ampleur de l'affaire était telle que la justice colombienne s'en est mêlée. Elle a estimé que tuer des hippopotames est un délit criminel.
 
Alors que faire ? La seule solution possible est de le stériliser. Et c'est là que Gina, la Colombienne interviewée par Vanity Fair, intervient. Effectivement, Gina a grandi, elle est devenue vétérinaire, spécialiste de la conservation des pumas et des jaguars. Mais elle est surtout experte en hippopotames. Capable de distinguer les mâles des femelles, alors que leurs organes reproducteurs sont à l'intérieur de leur corps.

Comment se déroule la stérilisation ? Celle-ci a lieu en pleine nature. D'abord, il faut attraper la bête et pour ça Gina a une arme fatale. Elle les attire en semant des carottes. Ensuite il faut les anesthésier ce qui représente quelque 3.000 dollars d'anesthésiants, importés d'Afrique, par bestiau. Et enfin, il faut opérer. Le tout prend 7 heures, un travail de titan donc. 

Pour l'instant, Gina n'a stérilisé que quatre hippopotames mais elle va continuer. Elle a bien l'intention de sauver les hippopotames d'Escobar.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Colombie Nature Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants