3 min de lecture Littérature

Des documents inédits révèlent l'amour caché d'Antoine de Saint-Exupéry

Le libraire Christophe Champion vend plusieurs lettres et documents adressés par Saint-Exupéry à Jane Lawton.

Isabelle Choquet La Revue de Presse Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Des documents inédits révèlent l'amour caché d'Antoine de Saint-Exupéry Crédit Image : DR | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Isabelle Choquet
Isabelle Choquet édité par Venantia Petillault

Les mots d'un immense écrivain et d'un incorrigible amoureux, Antoine de Saint Exupéry. Des documents inédits vont être vendus ce week-end au salon du livre rare à Paris.

Des lettres, des éditions originales dédicacées... De quoi nourrir un peu plus la biographie sentimentale de l'auteur du Petit Prince, biographie déjà bien dense car il en a aimé, des femmes, Saint Ex. Il y a eu Loulou, Louise de Vilmorin, femme de lettres, Nelly de Vogüé, femme d'affaires et bien sûr Consuelo, sa femme. Sans compter toutes les inconnues, comme cette mystérieuse correspondante croisée dans un train entre Oran et Alger. Il lui écrira beaucoup, sans succès apparemment et sans qu'on sache jamais son nom.

Aujourd'hui, une autre inconnue apparaît dans la correspondance de Saint Exupéry. Celle-ci a un nom : elle s'appelle Jane Lawton. Mais lui, il l'appelle plume d'ange. Dans une première lettre, il lui promet : "Demain je vous écrirai un mot d’amour sur un coin de table". Elle est visiblement américaine c'est à elle que l'écrivain adresse un exemplaire de Vol de Nuit, avec une dédicace qui évoque une rencontre, la première peut-être : "En souvenir d’un gramophone qui chantait des chansons pathétiques, d’un whisky qui avait une couleur de miel, d’une amitié peut-être partagée, en souvenir d’une plume d’ange que j’ai gardée." 

Une preuve d'amour mise à prix pour 60.000 euros

La première rencontre date sans doute de 1939, quand Saint Ex était aux États-Unis. On ne connait pas la réponse de la belle, mais en tout cas l'amoureux transi persiste et signe. Il lui adresse son nouveau livre, Terre des Hommesgrand prix de l’Académie française en 1939, avec cette dédicace : "Pour Jane Lawton… Avec la certitude de la revoir car la Terre des hommes étant ronde on ne peut se perdre très loin."
 
Certitude car Saint Exupéry ne s'en remet pas au hasard. Son troisième roman, Pilote de guerre, est publié aux États-Unis. Et c'est le prétexte rêvé pour rejoindre sa plume d'ange. Il le lui annonce dans une autre lettre, comme un adolescent timide mais bravache : "Je vais faire un tour à New-York pour mon livre. Plume d’or si je vous dis que je ne viens pas seulement pour mon livre vous allez rire et vous allez penser que je vous fais bassement la cour…", suit un télégramme d'agent secret, fin décembre 1940 : "Arrive USS Siboney. Ne le dites à personne". 

À lire aussi
Mohammed Aïssaou dans "Les livres ont la parole" littérature
"Les livres ont la parole" : "Les funambules" de Mohammed Aïssaou

Au fil des courriers, la relation semble s'intensifier, relation intime sans doute. Deux ans plus tard, il lui offre une édition originale très rare, spécialement imprimée sur du papier précieux, avec une double page dessinée : "C'est un signe, dit le libraire Christophe Champion dans le Figaro. Un écrivain le réserve forcément à des gens très proches. C’est un acte réfléchi" : une preuve d'amour mise à prix pour 60.000 euros.

Le synopsis du "Petit Prince" écrit par Jane Lawton

 Jane Lawton est sans doute une part de l'épisode new yorkais de Saint Exupéry. À l'époque, il a refusé de rejoindre de Gaulle à Londres, il rêve à une France réconciliée. Sans parler un mot d'anglais, il prend son bâton de pèlerin pour l’Amérique, il y restera vingt-huit mois. Échec diplomatique, mais c'est là qu'il écrira son chef-d’œuvre, le Petit Prince qui sortira aux États-Unis en avril 1943. 

Jane Lawton n’est-elle alors qu’un souvenir ? Non, Saint Ex est finalement entré en guerre, il est affecté à la surveillance aérienne, mais il continue d'écrire à son inconnue américaine, unne correspondance agrémentée de dessins du Petit Prince. Un ultime document vient semer le trouble : une sorte de synopsis du Petit Prince, écrit par Jane Lawton. Il est daté de juillet 1945, soit un an après la disparition du pilote lors d’une mission de reconnaissance au large de Marseille. Sur la couverture on peut lire la mention "pour Disney". Plume d'ange garde sa part de mystère...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Littérature Le petit prince
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants