2 min de lecture CAC 40

Coronavirus : les grandes entreprises ont limité les dégâts financiers

Avec la publication de leurs résultats financiers du premier semestre, les grandes entreprises françaises montrent que malgré la baisse de leur chiffre d'affaires, elles sont parvenues à éviter des pertes pendant le confinement.

Micro générique Switch 245x300 L'Angle Éco
>
Coronavirus : les grandes entreprises ont limité les dégâts financiers Crédit Image : AFP / Archives, ERIC PIERMONT | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Eric Vagnier
Éric Vagnier édité par Quentin Marchal

Ils n'ont sans doute jamais été aussi attendus que cette année. Les grandes entreprises ont commencé à publier leurs résultats financiers du premier semestre qui englobent la période de la crise sanitaire et du confinement. Si l'impact social de la pandémie, avec les plans de suppressions de postes et l'explosion du chômage, était déjà visible, on ne connaissait pas encore l'impact sur les finances des entreprises.

Cette période de communication des comptes vient donc de commencer et va se poursuivre pendant une quinzaine de jours. Il n'y est pas étonnant de voir que nos grandes entreprises vont mal mais les chiffres sont loin d'être aussi catastrophiques qu'on pourrait le penser. Ainsi, les quatre entreprises du CAC 40 qui ont été les premières à ouvrir leur compte la semaine dernière, à savoir Dassault Système, ST Microélectronics, Publicis et Worldline, sont restées à flot et n'ont pas affiché de pertes.

D'autres exemples réjouissants sont à souligner comme le cas de LVMH, la plus grosse capitalisation de la bourse de Paris qui, malgré le rôle central de la Chine dans son activité, affiche un demi milliard d'euros de bénéfices. Si ses ventes ont quasiment été divisées par deux, le constructeur automobile PSA a également bien géré la crise sanitaire avec un bénéfice net de près de 600 millions d'euros. 

Des stratégies différentes pour éviter les pertes

Ces résultats ne veulent en aucun cas dire que ces entreprises n'ont pas soufferts. Les bénéfices de PSA étaient par exemple trois fois supérieur à la même époque en 2019 tandis que les excédents de LVMH ont plongé de 84 % en un an. En clair , la situation de la plupart de ces grandes entreprises s'est dégradée cette année sans pour autant tomber dans le négatif

À lire aussi
Le CAC 40 (illustration) économie
Coronavirus : la crise sanitaire a fortement impacté les compte du CAC 40

Leur chiffre d'affaires s'est certes effondré mais elles sont parvenues à éviter des pertes pendant le confinement en faisant des économies avec des stratégies différentes. Le groupe de luxe de Bernard Arnault a tout de suite freiné ses investissements, réduit ses dépenses de marketing, renégocier les loyers de ses boutiques, reporter les nouvelles ouvertures, geler les embauches et doper ses ventes sur internet tandis que PSA, dès le mois de juin, a pu redynamiser son chiffre d'affaires en France avec la prime à la conversion.

Jusque-là, Michelin est la seule entreprise du CAC 40 qui a vu ses comptes virer au rouge avec 137 millions d'euros de perte depuis le début de l'année. Comme de nombreux équipementiers de la filière automobile, à l'image de Valéo, Faurécia et Plastic Omnium, Michelin attend que les constructeurs aient écoulé leurs stocks pour repartir du bon pied . 

Enfin, Carrefour sort également consolidé de la crise sanitaire et même en bien meilleure forme qu'il y un an, en affichant 253 millions de bénéfice. Si elles n'en sortent pas indemnes, les entreprises françaises ont donc bien limité les dégâts.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
CAC 40 Entreprises Finances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants