2 min de lecture Écologie

Roissy : des dizaines de militants écologistes ont envahi le tarmac

VIDÉO - Lors d'une journée d'action pour la réduction du trafic aérien, des dizaines de militants écologistes se sont introduits sur le tarmac de l'aéroport de Roissy ce samedi 3 octobre.

Des militants écologistes se sont introduits sur le tarmac de l'aéroport de Roissy ce samedi 3 octobre.
Des militants écologistes se sont introduits sur le tarmac de l'aéroport de Roissy ce samedi 3 octobre. Crédit : Action Climat Paris
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Près de 40 personnes ont été placées en garde à vue après cette action. Ce samedi 3 octobre, journée d'action pour la réduction du trafic aérien, des dizaines de militants écologistes se sont introduits sur la tarmac de l’aéroport de Roissy. Une cinquantaine de personnes manifestaient également à Nantes, selon une source aéroportuaire.

Dans la matinée, quelques dizaines de militants "sont entrés par effraction" sur un tarmac de Roissy, après avoir découpé une petite clôture. Ils ont été "bloqués par les forces de l'ordre au niveau du terminal 2A", et n'ont "pas pu accéder aux pistes", selon une source policière. Au total, 37 personnes ont été placées en garde à vue à la mi-journée.

Sur une photo du collectif "non au terminal T4", un méga-projet d'extension du terminal 4 de Roissy-Charles de Gaulle, on peut voir une vingtaine de personnes sous un avion, dont l'une prend la parole tandis que d'autres agitent des drapeaux.

De leurs côtés, les mouvements écologistes ANV Cop 21 et Alternatiba ont indiqué dans un communiqué que "87 personnes ont réussi à pénétrer sur le tarmac à Roissy et bloquer le décollage d'un avion". En tout, "125 personnes ont été placées en garde à vue", a déclaré une militante d'ANV Cop 21, Cécile Marchand.

Le méga-projet d'extension du terminal 4 visé

À lire aussi
Des colis Amazon (illustration) consommation
VIDÉO - "Capital" : l'incroyable itinéraire des retours de colis Amazon

"Il faut arrêter d'agrandir des aéroports comme ici à Roissy avec le projet du terminal T4 et il faut supprimer les vols qui sont possibles à faire en train et développer les trains de nuit", a affirmé le directeur général de Greenpeace Jean-François Julliard, présent samedi au rassemblement.

Ailleurs dans l'aéroport d'autres manifestations ont eu lieu, dont une en présence des députées Clémentine Autain et Manon Aubry contre le méga-projet T4, qui visait à doter ce terminal d'une capacité de 40 millions de passagers par an, a constaté une journaliste. Ce projet devrait être revu du fait de la crise liée à la Covid-19, avait estimé en juillet le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

D'autres manifestations ont eu lieu en France à l'appel des collectifs ANV-COP 21 et Alternatiba, pour réclamer la diminution du trafic aérien et "la reconversion de ce secteur". À l'aéroport de Nantes, une quinzaine de personnes se sont couchées au sol dans le hall, dans une ambiance calme. Une cinquantaine de personnes ont ensuite participé à une manifestation sur un rond-point proche de l'aéroport, sous une pluie battante.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Avions Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants