1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. Les avions publicitaires vont-ils bientôt disparaître des plages ?
1 min de lecture

Les avions publicitaires vont-ils bientôt disparaître des plages ?

Une proposition de loi a été déposée par plusieurs députés, dont Matthieu Orphelin, s'inspirant de la Convention nationale pour le climat, pour arrêter la publicité dans les airs. Les professionnels du secteur sont vent debout.

Un ULM (Illustration).
Un ULM (Illustration).
Crédit : JURE MAKOVEC / AFP
Les avions publicitaires vont-ils bientôt disparaître des plages ?
01:34
Arnaud Tousch - édité par Camille Descroix

Est-ce bientôt la fin des avions publicitaires ? Le 28 juillet dernier, Matthieu Orphelin, co-président du groupe Écologie, démocratie, solidarité à l’Assemblée nationale, a déposé une proposition de loi en ce sens. Pour l'élu du Maine-et-Loire, il est temps d'en finir avec ce symbole qui est désuet. Le député s'inspire d'une proposition du rapport final de la convention citoyenne comme l'ont relevé nos confrères du Figaro qui propose la suppression des avions publicitaires

Ces avions qui passent au dessus des plages avec une banderole publicitaire, c'est peut-être bientôt terminé. "L'avion publicitaire, c'est celui qui va venir vous polluer avec un message au moment où vous en avez le moins besoin", déclare l'intéressé. La plupart de ces appareils sont des ULM, plus légers et moins bruyants que des avions de tourisme.

Grosse colère des professionnels qui ne comptent pas se laisser faire : "on a réuni 150 pèlerins qui se sont creusés la cervelle sur la publicité aérienne alors qu'ils sont incapables de faire la différence entre un avion et un ULM. Ils n'ont même pas creusé le sujet", a fustigé Gérard Landri, PDG d'Aéro Services.

"On participe au spectacle de la plage. Comment je fais, moi, avec mon entreprise ? J'ai pris des risques, je me suis battu pendant 40 ans... Je suis outré. Je vous garantis que ça va chauffer. Je suis pour l'écologie mais je ne suis pas pour des décisions arbitraires débiles qui vont chercher des boucs-émissaires", s'est-il insurgé. Le gouvernement devrait aborder la question à la rentrée.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/