2 min de lecture Écologie

Aéroports de Paris : comment le groupe cherche à verdir son image

Aéroports de Paris propose à ses passagers de faire des dons pour l'environnement. Une initiative qui ne pèse pas lourd dans un secteur aérien qui serait à l'origine de 4% du réchauffement climatique.

tortue- La minute verte Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Aéroports de Paris cherche à verdir son image Crédit Image : AFP / PHILIPPE LOPEZ | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Benoît Collet

Le secteur aérien ne veut plus être l'éternel mauvais élève de l'environnement. Dans les aéroports parisiens, des bornes ont été installées pour que les passagers puissent faire des dons finançant des initiatives de préservation de l'environnement, entre 5 et 30 euros.

Trois projets ont été sélectionnés par Aéroports de Paris : la sauvegarde de la forêt amazonienne au Pérou, le développement de biogaz au Sichuan (Chine), et l'accessibilité à l'eau potable au Malawi. Les passagers peuvent avoir la conscience tranquille : ils montent dans l'avion en sachant qu'ils permettent à un singe capucin de sauter dans les branches des arbres au Pérou.

Le projet est louable mais parait bien maigre face au bilan carbone du secteur aérien, l'un des plus polluants au monde, à l'origine de 4% du réchauffement climatique. Un aller-retour pour Pékin équivaut à la facture carbone d'un an de chauffage d'une famille moyenne. Et nos efforts paraissent bien faibles quand on sait que le futur aéroport de Pékin pourra accueillir 72 millions de voyageurs en 2025.

L'ambiance n'est plus à l'aérien. Pour résoudre leur problème d'image, pas un jour ne passe sans que les compagnies aériennes fassent des annonces écolo-compatibles. Air France veut compenser ses vols intérieurs à 100% d'ici 20 ans. De son côté, Airbus a annoncé un avion 0 carbone pour 2030. Mais en attendant on nous incite à voyager avec un ficus pour sauver la planète.

Le maire de Versailles en colère contre Total

À lire aussi
Un poids-lourd bloqué par la neige à Tournon-sur-Rhône en Ardèche, le 15 novembre 2019. écologie
"Goodb’Ice" déneige les routes de façon écologique

Vous avez surement vu cette publicité de Total où on voit on un père crier à son fils "Arthur, c'est pas Versailles ici". Ironie de l'histoire, le maire de la ville, François de Mazières, s'est indigné publiquement contre la multinationale, au moment où le Parlement avait maintenu l'huile de palme parmi la liste des biocarburants. Le maire avait aussi vertement critiqué la publicité de Total qui ferait passer Versailles pour une ville dispendieuse, selon lui.

12/20 au Canada pour la protection des baleines.

Pour la première fois, un homme a été condamné à 12.000 dollars d'amende au Canada pour s'être approché trop près d'une baleine à bosses. Le guide touristique ne devait pas être au courant d'une loi canadienne qui interdit que l'on s'approche à moins de 100 mètres de ces gros mammifères protégés. Une chose pourtant que la loi ne précise pas : que se passe-t-il si c'est la baleine qui s'approche trop près de l'homme?

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Écologie Avions Environnement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants