1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Les infos de 8h - Confinement : un maire rappelé à l'ordre pour avoir ouvert les commerces de sa ville
3 min de lecture

Les infos de 8h - Confinement : un maire rappelé à l'ordre pour avoir ouvert les commerces de sa ville

De nombreux commerces non alimentaires restent ouvertes pendant ce reconfinement, bien souvent avec le soutien de leur maire. C'est le cas dans la ville d'Estaires dans le Nord.

Le journal RTL de 8h du 01 novembre 2020
10:41
Les infos de 8h - Confinement : un maire rappelé à l'ordre pour avoir ouvert des commerces
10:41
Antoine Decarne - édité par Sarah Belien

De nombreuses boutiques ouvertes, du monde dans les rues... Les images de ce premier week-end de reconfinement sont bien différentes de celles du printemps dernier. Cette fois, certains affichent clairement leur volonté de ne pas se plier aux restrictions notamment de nombreux commerces non alimentaire, soutenus par des maires.

Des arrêtés ont été pris dans plusieurs villes de France leur permettant de rester ouverts. C'est le cas à Estaires dans le Nord, cela malgré l'intervention du préfet qui a demandé à l'édile de retirer son texte. Un rappel à l'ordre reçu hier à la première heure par la maire d'Estaires, Bruno Ficheux. "Monsieur le Préfet m'a demandé de retirer mon arrêté, ce que j'ai refusé de faire. Il m'a indiqué qu'au tribunal administratif, mon arrêté serait cassé," explique l'édile.

Mais il n'a pas reçu de note du tribunal. Alors il a appelé 17 commerces non alimentaire parmi les 70 de sa commune à rester ouverts. "Il y a très clairement une discrimination des petits commerçants, et ça n'est pas acceptable. Ils se sentent floués. Il faut que l'État entende qu'il se passe quelque chose," alerte le maire.

Une concurrence déloyale pour les petits commerces

Dans le rue principale de la ville, Arnaud tient un magasin indépendant de vêtements. Hier, il était heureux de l'ouverture, mais rapidement, cela a tourné court. "On pensait rouvrir jusqu'à 18h et après le maire nous a appelé en disant que la gendarmerie allait passer et nous demander de fermer. On a respecté. On n'est pas contre les grandes surfaces mais les grandes surfaces proposent des vêtements. On veut être à armes égales," affirme-t-il.

À lire aussi

Car cette concurrence déloyale inquiète surtout dans cette ville rurale. "Le commerce dans la ville d'Estaires, c'est le facteur d'attractivité. On a des subventions pour revitaliser les cœurs de ville, et là, on vient les détruire," déplore l'élu de la ville. Désormais ainsi, le maire et les commerçants fermés espèrent des contrôles renforcés dans les rayons non essentiels des grandes surfaces.

À écouter également dans ce journal

Prêtre agressé à Lyon - Alors que le pays est encore sous le choc de l'attentat de Nice, un prêtre orthodoxe grec a été blessé par balles hier, samedi 31 octobre, en plein après-midi devant son église. L'auteur était un homme seul aux motivations inconnues. Aucune hypothèse n'est écartée ni privilégiée par les enquêteurs alors que le parquet national antiterroriste ne s'est pas saisi de l'enquête. L'émotion était grande hier soir dans ce quartier du 7e arrondissement de Lyon.


Procès de Charlie Hebdo - Les autorités judiciaires ont décidé de suspendre le procès des attentats de janvier 2015 jusqu’à mardi 3 novembre inclus. Le principal accusé, Ali Riza Polat, a été testé positif au coronavirus, a indiqué un avocat samedi 31 octobre.

Canada - Un homme a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Québec (Canada) et est suspecté d'avoir fait "de multiples victimes à l'aide d'une arme blanche", selon la police de la ville. Dimanche 1e novembre à 8h, deux morts et cinq blessés ont été recensés par les médias. Les habitants de la ville de Québec sont appelés à rester chez eux.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/