3 min de lecture Épidémie

Coronavirus : non, l’État n’empêche pas la vente de masques artisanaux

FACT CHECKING - Une fausse information est largement diffusée sur les réseaux sociaux : l’État interdirait la vente de masques en tissu confectionnés par des particuliers.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, l'État n'empêche pas la vente de masques artisanaux Crédit Image : Christophe ARCHAMBAULT / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Paul Turban

Avant, pour parler d’artisanat, on parlait baguettes et santons de Provence. En ce moment, on pense davantage gel hydroalcoolique et masques. On peut en faire soi-même, chacun avec ses techniques et c’est devenu encore plus tendance depuis ce lundi 11 mai et le début du déconfinement.


Depuis le début de l’épidémie, les masques font l’objet d’énormément de fake news : le déconfinement n’allait pas y échapper. Ainsi depuis le début du mois de mai, sur les réseaux sociaux, certains messages sont partagés des milliers de fois comme celui-ci : "L’État vient d’interdire aux couturières de vendre des masques sans passer par l’homologation des modèles. Depuis l’annonce des ventes de masques dans les grandes surfaces et autres. Le hasard fait bien les choses hein."

D’autres messages avec le même type de formulation circulent et on peut comprendre l’émotion. Le masque représente la protection ultime, tout le monde n’en possède pas alors si en plus l’État refusait la vente de barrières en tissu artisanales, c’est insupportable. C’est inadmissible, c’est intolérable, mais c'est surtout faux : non, l’État n’empêche pas la vente de masques de particuliers. Tout est une question de normes.

Le statut particulier des masques grand public

Il y a d'un côté les masques "grand public" et, de l'autre, les autres masques. Le 4 mai dernier, la secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances Agnès Pannier Runacher l’a précisé dans un tweet. "Mise au point : les couturiers professionnels peuvent fabriquer et vendre leurs masques librement", écrit-elle. Il est donc possible si vous avez un petit talent de couturier de vous lancer dans la production de masques.

À lire aussi
Une femme portant un masque (Image d'illustration). Coronavirus France
Coronavirus : le port du masque bientôt obligatoire dans certaines rues de Lyon

Les ministères de la Santé, de l’Économie et du Travail ont lancé une norme pour les masques grand public, norme poétiquement intitulée Afnor SPEC S76-001. Il s’agit de tests de filtration et de perméabilité qui permettent d'obtenir le label "grand public" et des masques constellés de logos officiels. D’un côté, vous avez ces masques efficaces, et de l’autre un masque de couturière en simple tissu qui cohabitent. Mais rien n’interdit leur vente puisque le respect de la norme n’est pas obligatoire.

On se protège comme on le souhaite à condition de ne pas indiquer une quelconque  protection sanitaire validée puisque ce n’est pas le cas. Donc on ne le dira jamais assez, sortez couvert et non le gouvernement n’interdit pas la vente de masque artisanaux, tous aux machines à coudre !

Twitter lance une nouvelle initiative anti fake news

Désormais, les tweets répandant des informations fausses, trompeuses ou contestées repérés par les équipes de Twitter seront clairement labellisés par Twitter. Mais lorsque le risque pour les internautes sera plus important, la firme américaine enverra des avertissements. Dans ce cas-là, le contenu sera masqué par un fond gris, pour décourager les utilisateurs de cliquer.
En mars, Facebook a commencé à utiliser le même système et, selon le réseau social, la mesure serait particulièrement efficace. 95 % des utilisateurs n'ont pas cliqué sur le contenu en question après avoir vu le label. Une arme enfin efficace contre les fausses informations ? À croire que c’est le cas et c’est quelque chose que l’on peut partager sans crainte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Coronavirus Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants