3 min de lecture Complot

Coronavirus : non, l'épidémie ne sert pas un plan d’asservissement des populations

FACT-CHECKING - Un post Facebook a fait le tour de la toile ces derniers jours affirmant que l'épidémie de coronavirus servirait un plan international d’asservissement et de réduction des populations.

micro générique Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Coronavirus : non, l'épidémie ne sert pas un plan d'asservissement des populations Crédit Image : JOEL SAGET / AFP | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par Florise Vaubien

Une rumeur surfe sur la toile depuis quelques jours sur Facebook. Pourtant, non, le coronavirus ne sert pas un plan international d’asservissement et de réduction des populations. Ce mercredi 13 mai, nous partons donc très très haut dans le ciel complotiste, au-delà même des frontières de l’entendement humain. 

De fait, depuis la semaine dernière, sur Facebook, traîne un drôle de message partagé des milliers de fois. En voici un extrait "PLANDÉMIE/MESSAGE CAPITAL D'UN POLICIER QUE JE TRANSFÈRE TEL QUEL". Le lobbying est en train d'être activé dans toutes les entreprises et dans les médias pour une vaccination de masse. "COVID-19 veut dire Certificat Of Vaccination IDentity avec 19 1=a et 9=i pour AI=Intelligence Artificielle. Ce n'est pas le nom du virus mais celui du Plan international d'asservissement et de réduction des populations".  

S’ensuit une diatribe contre le dépistage et contre la 5G accusés d’affaiblir nos défenses immunitaires. Tout est faux au point que cela ressemble à un jour de solde chez le pâtissier pour journaliste adepte du fact checking. On retrouve des publications comme cette phrase que l’on trouve dans ce post : "passé 70 jours, le virus est inactif nous avons passé le cap", alors que les morts quotidiens prouvent malheureusement que le virus est toujours actif.

Des anti-vaccins radicaux

Des anti-vaccins radicaux qui vont de plus en plus se manifester à l’approche de la découverte d’un remède contre le coronavirus. Dans ce texte, on nous explique que le Covid-19 voudrait dire, en français, certificat d’identité de vaccination et 19 reprenant les lettres de l’alphabet correspondant au chiffre AI, intelligence artificielle en français. Or, contrairement à ce qui est affirmé ce n’est pas le nom du virus mais de la maladie. Le nom du virus c’est Sars-CoV-2 : moins simple de trouver un nom spectaculaire correspondant aux initiales. 

À lire aussi
Le coronavirus, qui a terrassé une bonne partie de la planète, fait l'objet de nombreuses controverses. coronavirus
Coronavirus : qu'est-ce que "Plandemic", la vidéo populaire chez les complotistes ?

Si ces théoriciens du complot rajoutent le terme intelligence artificielle, c’est que la science s’active à ce niveau. En Australie, quand des chercheurs qui développent un vaccin contre le grippe travaillent via une intelligence artificielle, on s’interroge sur sa capacité à bien faire alors que d’autres estiment que les vaccins servent à nous contrôler

J’oubliais de vous dire que les coupables de cette pandémie sont connus : le texte cite le sommet de Davos, le plus grand forum économique mondial. La décision de lancer le virus dans le monde, aurait, selon le texte, été imaginé en janvier 2020 alors que les premier patients chinois ont été touchés à l’automne. Doit-on s’arrêter à ce détail quand on dénonce un complot pareil ? C’est la question.

Que signifie le terme "plandémie" ?

Contraction de deux mot plan et épidémie, ce terme est devenu le nom de code préféré des complotises du Covid-19, à rapprocher du nom d’un documentaire baptisé Plandémic. Du délire ! Ce film américain diffusé sur les réseaux sociaux, compilant toute les théories conspirationnistes du moment, a été vu plus de 8 millions de fois en quelques semaines

26 minutes de paranoïa contre les vaccins, contre les masques avec des scientifiques à la recherche de notoriété, une vidéo si populaire et inquiétante que Youtube et Facebook l’ont supprimée de leur plateforme. Donc non, il n’y a pas de plan de suppression d’une partie de la population imaginé par des puissants, tiens d’ailleurs on dit un ou une plandémie ? Voilà une nouvelle question pour l’avenir.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Complot Coronavirus Réseaux sociaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants