3 min de lecture Économie

Ikea annonce 3 milliards de chiffre d'affaires dans un marché très sinistré

Ikea vient d'annoncer 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires cette année, en hausse de 6,1%. Une exception sur un marché du meuble marqué par les licenciements et les fermetures de magasins.

L'Eco and You - Martial You L'éco and You Martial You iTunes RSS
>
Ikea annonce 3 milliards de chiffre d'affaires dans un marché très sinistré Crédit Image : JONATHAN NACKSTRAND / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Eco and You - Martial You
Martial You édité par Paul Turban

Ikea est en excellente santé. L'entreprise vient de publier ses résultats en France. Elle a fait 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en hausse de 6,1%. Le Suédois a compris plus vite ce que les hypermarchés viennent de découvrir et sont en train de mettre en place actuellement. Point par point, si on déroule la stratégie, c'est plus simple que le mode d'emploi d'une étagère Billy.

Après avoir été le roi des magasins en périphérie de villes, Ikea part aujourd'hui à la conquête des centres-villes pour aller chercher un autre public. C'est le rêve des Carrefour, Leclerc, Casino et autres supermarchés qui commencent à déployer cette stratégie en ce moment. Ikea offre déjà des services aux urbains. 

Le groupe a ouvert une boutique à La Madeleine, en plein Paris, il y a quelques mois seulement. 70% des 1,3 million de Parisiens qui y sont allés en 6 mois n'avaient jamais mis les pieds dans un magasin Ikea. Le groupe a ouvert à Lyon des casiers de retrait des commandes qui sont ouverts et disponibles jusqu'à 22 heures. Et à Montpellier, Ikea distribue ses fameuses boulettes de viande ou boulettes végétariennes à domicile. 

Les ventes en ligne décollent. C'est ce qu'on appelle le modèle "phygital", que les autres acteurs de la grande distribution essaient de faire exister. Le "phygital" entend faire cohabiter le physique et le digital. Les grands magasins-entrepôts des périphéries servent de base de collecte pour des acheteurs qui commandent en ligne. Les ventes en ligne représentent 10% du chiffre d'affaires d'Ikea. Elles ont grimpé de 56% en un an. 

Une exception sur le marché du meuble

À lire aussi
Le taux de chômage est en hausse au 3ème trimestre selon l'Insee. économie
Chômage : la France "mouton noir" de l'OCDE pour François Lenglet

C'est un peu la planche de pin qui cache la forêt. En quelques mois, en France, on a vu disparaître des géants du secteur, comme Fly, But, Conforama. Et la série noire n'est pas finie. Dans la foulée de la fermeture des magasins Conforama par exemple, le fabricant de meubles Parisot a annoncé 127 suppressions de postes car Conforama représente un tiers de son chiffre d'affaires. De Meyer, spécialiste du meuble en kit, va supprimer 48 postes. Le fabricant des matelas Dunlopillo est dans une situation préoccupante. Ce sont maintenant des PME régionales qui sont victimes des difficultés des géants du meuble

Le marché du meuble est assez cyclique. Il est globalement en crise, mais pour l'instant, il connaît une année 2019 en croissance, parce que 2018 a été une année noire. Le marché du meuble est aussi porté par le marché immobilier qui est en forme en ce moment. En général, on déménage et on refait la décoration. 

Mais c'est très fragile. Derrière la santé insolente d'Ikea, il y a deux issues possibles. Soit c'est un indicateur avancé, Ikea, d'une reprise du marché du meuble. Cela semble une hypothèse assez peu probable. Soit Ikea phagocyte tous les autres acteurs avec ces 20% de part de marché. Le plus gros survivra, surtout que celui qui est en train de devenir le véritable concurrent du Suédois, c'est un autre géant : Amazon

Le plus

Une petite rallonge pour le logement des députés. Cela risque de grincer des dents ici ou là. L'Assemblée nationale a estimé que les députés auront le droit à 1.200 euros par mois de frais d'hébergement au lieu de 900 euros pour prendre en compte le prix de l'immobilier à Paris. 107 députés provinciaux sur 577 députés en bénéficient. 

La note

9/20 à la croissance mondiale. Elle baisse encore. La guerre commerciale, les risques liés au Brexit, les tensions au Proche-Orient vont pour le FMI porter la croissance mondiale à 3 % au lieu de 3,2 % cette année. Le secteur de l'automobile est particulièrement concerné. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Ikea
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants