3 min de lecture Nutrition

Yuka, Nutriscore... Comment ces applications ont changé notre alimentation

ÉCLAIRAGE - Plus d'un Français sur 6 utilise une application pour évaluer la qualité nutritionnelle des aliments. Une pratique qui a changé les modes de consommation de nombre d'entre eux.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Yuka, Nutriscore... Comment ces applications ont changé notre alimentation Crédit Image : Yuka | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Gautier Delhon-Bugard édité par Paul Turban

La trentième édition de la semaine du goût débute ce lundi 7 octobre. En trois décennies, le contenu de nos assiettes a évolué au gré des tendances et des recommandations sanitaires. Aujourd’hui, le bien-manger, est devenu une priorité, au point de bouleverser nos habitudes de consommation. Notre façon de faire les courses est en pleine révolution. Dans les rayons des supermarchés, plus d’un Français sur 6 utilise une application qui permet d’évaluer la qualité nutritionnelle des produits. 

L'une des applications les plus téléchargées, Yuka, la marque à la carotte, a déjà 11 millions d'utilisateurs en France, un succès phénoménal seulement deux ans après sa création. Les sodas, les gâteaux sucrés, la charcuterie, ou les rillettes, tout cela est souvent noté comme médiocre et pas vraiment sain. L'immense base de données de Yuka est alimentée par les utilisateurs. 

C'est le cas pour toutes les autres applications. Il y en a une dizaine au total, toutes gratuites, qui tentent d'orienter notre alimentation. Stéphane Gigandet est un pionnier dans le secteur. Ce père de famille a crée "Open Food Facts", un outil avec une autre forme de notation, téléchargé près d’1 million et demi de fois. 

"Quand on scanne un code-barre avec Open Food Facts, on voit tout de suite le Nutriscore, qui est une note de A à E qui indique la qualité nutritionnelles des aliments, explique Stéphane Gigandet, et le score Nova, qui évalue le degré de transformation des aliments." 

Des applications qui font bouger les industriels

À lire aussi
Un enfant victime de malnutrition au Yemen (illustration) Santé
Malnutrition : un jeune enfant sur trois est mal nourri ou en surpoids selon Unicef

Le succès de ces applications a obligé la grande distribution à s'adapter et à proposer des produits plus sains. On le voit déjà dans les rayons de nos supermarchés. De nombreux industriels ont décidé d'afficher le Nutriscore directement sur leurs étiquettes. C'est le cas de Fleury Michon qui tente depuis plusieurs mois d'améliorer la note de ses produits. 

"Quand on a commencé en 2017, il y avait seulement 29 % de nos produits qui étaient notés A ou B", raconte Barbara Bidan, directrice Santé et Alimentation durable de la marque. Aujourd'hui, on arrive à 43 %. On a pu faire passer nos charcuteries classiquement classées C en B en travaillant sur le sel. Les applications nous permettent de progresser. 

Le patron d'Intermarché a annoncé sur RTL le mois dernier vouloir modifier 900 recettes de ses marques distributeurs mal notées, en réduisant notamment les additifs. Mais certains industriels voient d’un mauvais œil ces applications. Trop simplistes, pas fiables, elles renforceraient selon eux la méfiance des consommateurs à leur égard. Système U a donc décidé de contre-attaquer en lançant sa propre application baptisée "Y'a quoi dedans". 

Des applications qui ne font pas l'unanimité

Ces applications font bouger les lignes mais certains nutritionnistes critiquent les modalités d'évaluation de Yuka qui se base uniquement sur trois critères : la qualité nutritionnelle, la présence d’additifs et le caractère bio ou non, alors que les produits sont bien plus complexes. Selon le médecin nutritionniste Arnaud Cocaul, le Nutriscore, l’autre forme de notation, est elle aussi parfois trop simpliste. 

"Ces applications ont le mérite d'exister et sont sérieuses mais on est en train de perdre le plaisir alimentaire, explique Arnaud Cocaul. Si vous prenez du boudin, ce n'est pas forcément noté A, mais il y a des bonnes choses dedans. De temps en temps, on peut dérailler, heureusement qu'il y a du gras et du sucre dans notre alimentation. 

Les nouvelles applications qui arrivent sur nos smartphones vont plus loin et surfent sur les préoccupations écologiques des Français. "C’est quoi le produit?!" par exemple note la qualité nutritionnelle mais aussi le prix, l’éthique, la qualité, l’origine du produit et le respect de l’environnement. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nutrition Alimentation Application
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants