1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Non, des animaux ne sont pas morts en testant le vaccin contre la Covid-19
2 min de lecture

Non, des animaux ne sont pas morts en testant le vaccin contre la Covid-19

FACT-CHECKING - Aucune mort n'a été documentée dans les essais cliniques, contrairement à ce qu'affirme une pédiatre américaine.

Non, des animaux ne sont pas morts en testant le vaccin contre la Covid (illustration)
Non, des animaux ne sont pas morts en testant le vaccin contre la Covid (illustration)
Crédit : John Price / Unsplash
Vaccin : des animaux sont-ils vraiment morts pendant les expérimentations ?
02:50
Vaccin : des animaux sont-ils vraiment morts pendant les expérimentations ?
02:50
micro générique
Jean-Mathieu Pernin - édité par Coline Daclin

L’adhésion au vaccin est de plus en plus grande, mais les fariboles et autres affabulations le concernant continuent de la part de militants radicaux, inondent encore et toujours leurs médias favoris, les réseaux sociaux. Ainsi, après les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, voici une rumeur qui concerne les animaux, après tout "Chacha" et "Toutou" sont des êtres vivants et eux aussi sont victimes d’intox. 

Depuis début mai, circule une vidéo particulièrement virale. Il s’agit de l’extrait d’un débat tenu devant le comité sénatorial du Texas. La pédiatre Angelina Farella, proche d’un collectif antivaccin, y affirme que les animaux cobayes étaient morts durant les tests des vaccins, ce qui aurait poussé les fabricants à expérimenter directement sur les humains

Ces affirmations ne sont pas avérées. Selon la Food and Drugs Administration, l’agence de santé américaine, les laboratoires PfizerModerna et Johnson & Johnson ont bien testé leurs vaccins sur des animaux (souris, hamsters, ou primates). Ils ont tous constaté des effets positifs contre le SARS-CoV-2, et aucune mort d’animal n’est documentée. Les propos de la pédiatre lors de cette réunion ont été soutenus par un sénateur présent, l’incendie de l’intox était lancé.

Des inquiétudes autour des animaux

Depuis le début de cette pandémie, on s'interroge sur l'impact de la Covid sur les animaux. Tout a commencé avec la star de ce début de pandémie : le pangolin. Accusé d’avoir été l’organisme transmetteur, l’animal était devenu l’ennemi public numéro 1. Aujourd’hui, on parle plutôt d’une chauve-souris... 

À écouter aussi

Ensuite, on s’est inquiété pour nos animaux de compagnie. Quelques cas de Covid ont été signalés, mais ils sont assez rares. Encore récemment, en mars dernier, un chien et un chat anglais étaient déclarés positifs au variant Delta. En Afrique du Sud et au Brésil, ce sont des souris qui ont été infectées par les variants locaux. L’animal le plus touché a été le vison : des élevages entiers ont été ravagés par le virus. Le Danemark a abattu 15 millions de visons, élevés dans des fermes, pour combattre les risques de mutation du coronavirus chez l'animal à fourrure.

Il existe même un vaccin anti-Covid pour les animaux. Il est russe, et il s’appelle Carnivac-Cov. Un nom digne d’un méchant dans un film d’horreur, mais il a été homologué fin mars pour les animaux carnivores. En janvier, des scientifiques britanniques avaient affirmé qu’une campagne de vaccination pour les animaux domestiques serait nécessaire. Pas une priorité, répondent la plupart des vétérinaires. Un laboratoire américain prépare aussi un vaccin pour les animaux. Les chiens et chats auront-ils un QR code vaccinal pour acheter leurs croquettes ? Une polémique intense à venir.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/