1 min de lecture Virus

Coronavirus : après le pangolin, le blaireau-furet, nouveau suspect dans la transmission

L’animal est suspecté d’avoir joué un rôle d’intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme.

Un blaireau-furet (illustration)
Un blaireau-furet (illustration) Crédit : Sam Yeh / AFP
Maxime Magnier et AFP

Longtemps pointé du doigt, accusé d’avoir permis la transmission du SARS-CoV-2 de la chauve-souris à l’homme, le pangolin pourrait être définitivement mis hors de cause. Ce, grâce à un autre mammifère : le blaireau-furet.

Cet animal, qui mesure entre 33 et 43 centimètres, et qui ressemble à un croisement des deux animaux dont il tire son nom, pourrait être l’un des animaux intermédiaires qui a permis la transmission du virus de la chauve-souris - très probablement l’animal réservoir - à l’homme, selon le rapport des experts de l’OMS et chinois, dont l'AFP a obtenu copie lundi 29 mars. D’autres espèces sont toutefois mentionnées par le rapport, dont… le pangolin. On retrouve aussi le chat domestique, le lapin ou le vison.

La transmission directe du virus via l'animal réservoir est jugée "possible à probable" par les experts. Mais ces derniers n'écartent pas l'hypothèse d'une transmission par de la viande surgelée - piste privilégiée par Pékin -, jugeant ce scénario "possible". 

Le dernier scénario évoqué, qualifié d'"extrêmement improbable", est celui d’un incident de laboratoire. Le rapport recommande de poursuivre des études sur la base de ces trois hypothèses.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Virus Coronavirus Animaux
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants