2 min de lecture Coronavirus

Covid-19 : "Tous les indicateurs montrent une progression de l'épidémie", alerte Véran

Le ministre de la Santé s'est inquiété du rebond de l'épidémie de coronavirus, et a annoncé que tous les indicateurs montrent une progression du virus.

Olivier Véran, le 16 septembre 2020.
Olivier Véran, le 16 septembre 2020. Crédit : LUDOVIC MARIN / AFP
Coline Daclin Journaliste

"L'épidémie est à nouveau très active dans notre pays", confirme Olivier Véran. Le ministre de la Santé s'est exprimé dans un point de presse ce jeudi 17 septembre dans l'après-midi. "Nous constatons depuis plusieurs semaines une accélération de la propagation du virus", a assuré le ministre, qui assure que tous les indicateurs de surveillance de la Covid-19 "montrent un rebond de l'épidémie".

"Les chiffres sont sans appel : la famille, les rassemblements amicaux sont des lieux de contamination", prévient Olivier Véran. "Nous sommes chacun et chacune les acteurs clefs de la lutte contre le coronavirus", explique-t-il.

Le ministre parle d'un taux d'incidence de 83 pour 100 000, contre 40 à la fin du mois d'août. "Il a dépassé pour de nombreux départements le seuil d'alerte." Le facteur R, qui indique la vitesse de circulation du virus, est aussi "supérieur à 1 au niveau national", indique Olivier Véran. Au moment du pic épidémique, il était aux environs de 3. 

Plus de personnes en réanimation

Le nombre de personnes en réanimation augmente lui aussi de manière "préoccupante", s'inquiète le ministre de la Santé. Il parle de 60% des lits de réanimation déjà occupés par des malades de la Covid-19. D'ici octobre, ce pourrait être le cas de tous les lits.

À lire aussi
Le Premier ministre Grec, Kyriakos Mitsotakis, le 15 octobre 2020 à Bruxelles. coronavirus
Coronavirus en Grèce : couvre-feu à Athènes et Thessalonique dès samedi

Olivier Véran précise toutefois qu'il s'agit d'un "indicateur tardif" et que les hôpitaux travaillent beaucoup, alors que de nombreux patients font des soins qu'ils n'ont pu faire pendant le confinement. 

Le ministre note également que le virus va "moins vite" qu'au pic de l'épidémie. "Au printemps dernier, une personne malade allait contaminer deux autres personnes tous les trois jours. Actuellement, une personne malade contamine en moyenne deux autres personnes tous les quinze jours", a-t-il déclaré.

Quatre mois après la fin du confinement, le nombre de contaminations en France connaît une hausse régulière. Mercredi 16 septembre au soir, on comptait près de 10.000 nouveaux cas en 24 heures. La hausse commence également à se ressentir sur les hospitalisations et la réanimation : sur les sept derniers jours, 2.976 malades du coronavirus ont été hospitalisés et 508 admis en réanimation. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus Coronavirus France Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants