2 min de lecture Coronavirus France

Covid-19 : quelles différences entre l'alerte, l'alerte renforcée et l'alerte maximale

ÉCLAIRAGE - Le gouvernement a mis en place 3 nuances de rouge pour 3 seuils de vigilance : l'alerte, l'alerte renforcée, et l'alerte maximale.

Olivier Véran, le 23 septembre 2020.
Olivier Véran, le 23 septembre 2020. Crédit : ELIOT BLONDET / AFP / POOL
Coline Daclin Journaliste

La situation sanitaire "continue globalement de se dégrader", a annoncé mercredi 23 septembre le ministre de la Santé Olivier Véran. Pour faire face à l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a décidé d'ajouter des "seuils d'alerte". On parle donc de nouvelles nuances de rouge pour la carte de vigilance, du rouge habituel au rouge "écarlate". 

Concrètement, trois seuils d'alerte sont mis en place. La zone d'alerte, qui correspond à ce qu'on appelait jusqu'à maintenant la zone "rouge". Ce sont des endroits où "le virus circule nettement". Viennent ensuite la zone d'alerte renforcée, où le coronavirus "circule très fortement", et la zone d'alerte maximale, aussi appelée "écarlate" dans les médias, quand "les conséquences sont déjà lourdes sur le système sanitaire". 

Ces seuils d'alerte sont déterminés selon trois critères : le taux d'incidence dans la population, celui chez les personnes âgées et la proportion des malades dans les services de réanimation. 

L'alerte maximale

À ce jour, la ville de Marseille et le département de la Guadeloupe sont placés en alerte maximale. En pratique, le ministre de la Santé y a annoncé la fermeture des bars et restaurants, ainsi que de tous les établissements recevant du public "sauf s’il y a un protocole sanitaire strict déjà mis en place". Les théâtres, musées et autres lieux culturels peuvent donc rester ouverts

À lire aussi
Une attestation de sortie du premier confinement (Image d'illustration). Coronavirus France
Confinement : découvrez la nouvelle attestation de déplacement

Olivier Véran a assuré que ces mesures étaient temporaires et que "l’objectif est qu’elles ne durent pas plus de deux semaines"

L'alerte renforcée

Au seuil d'alerte renforcée, appelé parfois "super rouge", on trouve onze métropoles françaises : Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble, Montpellier, en plus de Bordeaux, Lyon et Nice, qui s'y trouvaient déjà. Là, la jauge des rassemblements est abaissée à 1.000 personnes, contre 5.000 auparavant, et les rassemblements de plus de 10 personnes dans l'espace public sont interdits. Les salles de sport, gymnases et salles des fêtes seront fermés dans ces zones, ainsi que les bars et restaurants à partir de 22 heures.

"Si la situation se dégrade encore", certaines de ces villes pourraient être mises en alerte maximale, a précisé le ministre.

L'alerte simple

Enfin, en zone d'alerte simple, on trouve 69 des 101 départements français. Mais certaines métropoles actuellement en zone d'alerte pourraient passer au niveau supérieur sous peu. Olivier Véran a notamment cité "Tours, Strasbourg, Dijon et Clermont-Ferrand".

Le dernier bilan de Santé publique France fait état de 13.072 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. 4.244 malades du Covid ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 675 en réanimation. Pour éviter une saturation des hôpitaux, le ministre de la Santé a conseillé de ne pas "multiplier les dîners, éviter de sortir plusieurs fois par semaine avec des personnes différentes", et a également employé l'expression de "bulle sociale". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Coronavirus France Coronavirus Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants