2 min de lecture Santé

Covid-19 : à quoi sert vraiment Santé publique France ?

ÉCLAIRAGE - Le nom de l'agence sanitaire est partout depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Mais quel est vraiment son rôle ?

Les responsables de Santé Publique France et le directeur général de la Santé avant leur audition au Sénat
Les responsables de Santé Publique France et le directeur général de la Santé avant leur audition au Sénat Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Coline Daclin et AFP

Vous avez certainement vu le nom "Santé publique France" écrit dans de nombreux articles de presse, en particulier depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Mais savez-vous vraiment à quoi sert cet organisme ?

Ce jeudi 17 septembre, le rôle de Santé publique France a justement été remis en question au Sénat. C'est la commission d'enquête sur la gestion de la crise sanitaire qui a interrogé à ce sujet Marisol Touraine, ancienne ministre de la Santé de 2012 à 2017.

Marisol Touraine a ainsi défendu l'utilité de l'organisme, qui permet selon elle de "rassembler dans une même structure l'expertise scientifique, [...] la mise en place de messages de santé publique et de prévention et la déclinaison opérationnelle des politiques" de santé. 

En pratique, Santé Publique France est une agence sanitaire placée sous la tutelle du ministère de la Santé. Elle a été créée en mai 2016, et regroupe alors quatre organismes : l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS) et Addictions Drogues Alcool Info Service (ADALIS). 

Une gestion de l'épidémie critiquée

À lire aussi
Emmanuel Macron, le 28 octobre 2020 confinement
Confiner les seules personnes âgées, une voie "inefficace", estime Macron

Le rôle de l'organisme est de faire de la prévention pour la santé publique, de surveiller la santé de la population et de repérer les éventuels risques, mais aussi de s'occuper de comment répondre à une éventuelle crise sanitaire

Pendant l'épidémie de Covid-19, les missions de Santé Publique France sont notamment de publier les chiffres de contaminations et de tests, de faire une veille sur l'état des connaissances sur le virus et de gérer les stocks stratégiques et la réserve sanitaire

Si Santé Publique France est remise en question, c'est parce qu'au cours des auditions de la commission d'enquête du Sénat, plusieurs acteurs de la santé ont souligné des problèmes. Certains ont déclaré qu'ils ne connaissaient pas l'existence de l'organisme, qu'ils n'identifiaient pas bien son rôle dans la gestion de l'épidémie ou qu'ils regrettaient de ne pas avoir eu d'interlocuteur dans l'institution.

Des personnes auditionnées ont aussi estimé que l'absorption des fonctions de l'Eprus avait entraîné une perte d'efficacité et de réactivité dans la réponse à la crise.

"Santé publique France est nécessaire"

Pour Marisol Touraine, "si des manques sont identifiés à l'occasion de cette crise, il appartient d'y répondre et de faire en sorte de [...] mieux installer dans le paysage Santé publique France."

Mais elle continue de justifier l'utilité de l'agence sanitaire, et la défend contre un éventuel démantèlement. "Ma conviction demeure : Santé publique France est nécessaire", a-t-elle estimé devant les sénateurs.

Quelle que soit la conclusion du Sénat sur le rôle de cette institution dans la crise sanitaire, Santé publique France reste une ressource intéressante pour les citoyens qui souhaitent s'informer sur le coronavirus. Si vous souhaitez consulter les données épidémiologiques ou l'état des connaissances actuel sur le virus, il vous suffit de vous rendre sur le site de l'agence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Épidémie Coronavirus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants