3 min de lecture Hôpitaux

Coronavirus : Pasteur prévoit 1.600 à 2.600 patients en réanimation mi-décembre

À en croire les dernières projections de l'Institut Pasteur, 1.600 à 2.600 patients devraient être hospitalisés en "soins critiques" à la mi-décembre.

La façade de l'Institut Pasteur, à Paris (illustration).
La façade de l'Institut Pasteur, à Paris (illustration). Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault et AFP

Selon les dernières projections de l'Institut Pasteur, 1.600 à 2.600 patients devraient se trouver hospitalisés en réanimation à la mi-décembre. Cette fourchette est compatible avec l'objectif fixé par le gouvernement afin de lever les dernières mesures de confinement. 

"À partir des différents scénarios que nous considérons, on s'attend à ce que le nombre de lits de soins critiques occupés par des patients Covid-19 se situe entre 1.600 et 2.600 lits le 15 décembre", indique cette étude de modélisation. Les "soins critiques" regroupent l'ensemble des patients hospitalisés en service de réanimation, en soins intensifs et en unité de surveillance continue. Actuellement, un peu plus de 3.700 patients sont hospitalisés dans ces services.

Ainsi, dans l'hypothèse basse (1.600 patients), le nombre de contaminations continue à diminuer, avec un taux de reproduction (R) proche de son niveau actuel (0,8), et la durée des séjours en réanimation baisse elle aussi. Cela permettrait de désencombrer plus rapidement ces services, où sont hospitalisés les patients les plus gravement touchés par la maladie.

À contrario, le haut de la fourchette (2.600 patients) se produirait si le taux de reproduction remontait à 1,1 suite à l'allègement du confinement et si la durée moyenne des séjours des patients augmentait à 17 jours (contre 14 actuellement). Selon ces modélisations, utilisées par le Conseil scientifique qui conseille le gouvernement.

Objectif déconfinement le 15 décembre

À lire aussi
restauration
Coronavirus : pourquoi les restaurants s'inquiètent de leur réouverture

En effet, fin octobre, l'exécutif avait rétabli des mesures de confinement, moins strictes que lors du premier, afin de faire face à la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus. Ces mesures ont depuis été allégées samedi 28 novembre, avec la réouverture des commerces et un laps de temps plus large pour se promener (3 heures contre 1 précédemment).

Par ailleurs, Emmanuel Macron a annoncé lors de son allocution que le confinement devrait être remplacé par un couvre-feu à compter du 15 décembre, à condition que la situation sanitaire s'améliore. Ainsi, le président a précisé que les objectifs à atteindre étaient : un nombre de nouvelles contaminations abaissé à environ 5.000 par jour ainsi qu'un nombre de patients en réanimation situé entre 2.500 à 3.000. Si ces conditions sont respectées, les restrictions de déplacement seraient alors levées et les musées, cinémas et théâtres pourront rouvrir.

"Si on regarde le rythme de décroissance du nombre de personnes testées positives par RT-PCR, on s'attend à ce qu'on passe en dessous de la barre des 5.000 (...) dans la première moitié de décembre, sans doute plutôt entre le 9 et le 15 décembre", a indiqué Simon Cauchemez, l'un des auteurs de l'étude.

Quelque 4.000 nouveaux cas de contamination recensés lundi 1er décembre

Le chercheur en épidémiologie pointe toutefois un élément d'"incertitude" dans ces prévisions : si les données analysées par l'Institut Pasteur intègrent désormais les tests antigéniques rapides, "il est possible que certains cas détectés avec des tests antigéniques n'apparaissent pas dans la base de données", a-t-il admis.

Selon les chiffres publiés par Santé publique France lundi soir, 4.005 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, dont 2.483 par test virologique RT-PCR et 1.522 par test antigénique. À noter que les données des débuts de semaines sont toujours plus faibles, car moins de tests sont réalisés le dimanche. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Vaccin Virus
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants