1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Coronavirus en France : le nombre de décès et d'admissions en réa en baisse
2 min de lecture

Coronavirus en France : le nombre de décès et d'admissions en réa en baisse

Samedi 14 novembre, pour la première fois depuis le début de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus en France, le nombre de patients admis en réanimation a diminué par rapport à la veille. 359 malades supplémentaires sont décédés.

Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Un service de réanimation dans un hôpital, pendant l'épidémie de coronavirus (illustration)
Crédit : Remko DE WAAL / ANP / AFP
Bastien Hauguel
Journaliste

C'est une première depuis le début de la deuxième vague de l'épidémie de coronavirus en France : le nombre de malades admis en réanimation est en baisse par rapport au jour précédent. Selon des chiffres publiés samedi 14 novembre par Santé publique France, les personnes hospitalisées en réa sont actuellement au nombre de 4.855, en ralentissement par rapport à vendredi (4.887 personnes).

327 patients ont été admis en réanimation samedi, ce qui signifie que près de 500 personnes sont sorties de ces services depuis la veille. Le nombre de malades du Covid-19 décédés à l'hôpital samedi s'est élevé à 359. Le nombre de décès depuis le début de l'épidémie a ainsi grimpé à 44.246, dont 30.507 à l'hôpital

Vendredi, 467 personnes étaient mortes et 473 étaient entrées dans un service de réanimation ou de soins intensifs. Le nombre de personnes hospitalisées en raison du Covid-19 s'élève au total à 32.468, en léger retrait par rapport à la veille (32.676).

Il faudra "vivre avec le virus sur le temps long"

Le nombre des hospitalisations a dépassé cette semaine le pic atteint lors de la première vague, au printemps, qui était de 32.292 patients le 14 avril. Le taux de positivité des tests continue à refluer, à 17,3%. Il dépassait 20% début novembre.

À lire aussi

Dans un entretien au quotidien Le Monde, le Premier ministre Jean Castex a prévenu qu'il allait falloir "vivre avec le virus sur le temps long". Lundi, les laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech ont affirmé que leur candidat vaccin était "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon l'essai à grande échelle de phase 3 en cours, dernière étape avant une demande d'homologation, suscitant une vague d'espoir dans le monde.

Mais le gouvernement français reste sur ses gardes. "La perspective d'un vaccin se rapproche. Il y a le projet Pfizer, mais aussi beaucoup d'autres en phase d'essai. Il faut se préparer tout en restant prudent", juge Jean Castex, qui assure avoir "déjà sécurisé les commandes".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/