1 min de lecture Épidémie

Rhône-Alpes : "En réanimation, on annonce des jours très compliqués", confie un chef de service

INVITÉ RTL - Le Pr Jérôme Morel, chef du service réanimation à l'hôpital de Saint-Étienne, décrit l'organisation des soins face à la deuxième vague de Covid-19.

Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Rhône-Alpes : "En réanimation, on annonce des jours très compliqués", assure un chef de service Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura et Ryad Ouslimani

Lundi 9 novembre lors d’une conférence de presse, Jérôme Salomon a annoncé que "le pic de l’épidémie est devant nous" en cette deuxième vague. Pas de quoi donner l’espoir d’une activité moins tendue dans les hôpitaux, et spécifiquement dans les services de réanimation. À Saint-Étienne notamment, où l’unité Covid est bien remplie.

"Elle contient 20 lits, et actuellement on a 15 patients", explique sur RTL le Pr Jérôme Morel, chef du service réanimation de l’hôpital de Saint-Étienne. La situation est donc loin de l’accalmie, mais l’organisation est au moins rodée. "Sur la première vague on a appris à connaître la maladie, à s’organiser", indique-t-il. "Les traitements ne sont pas différents", assure le Pr Morel. 

Si le médecin ne pense pas qu’aujourd’hui, en France, on fasse un choix entre les patients à soigner, certains chiffres d’un ralentissement des hospitalisations sont selon lui à nuancer. Tout du moins en Rhône-Alpes dont il connaît la situation. "On a l’impression que le nombre d’hospitalisations en médecine est en train de baisser un petit peu", introduit-il. "En réanimation, on est loin de ça. On nous annonce des jours très compliqués dans la région", tempère le Pr Morel. 

D’ailleurs, des patients sont envoyés vers d’autres hôpitaux en Bretagne ou Nouvelle-Aquitaine pour éviter la saturation en Rhône-Alpes. Il y a eu "un peu plus de 30 patients" mutés. "La décision de muter des patients aussi loin est difficile à prendre, surtout pour les familles", assure le Pr Morel. "On a essayé de mettre en place des moyens pour aider les familles" à communiquer avec les hôpitaux d’accueil, explique ainsi le médecin.  

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Épidémie Hôpitaux Coronavirus France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants