1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : le vaccin n’est pas "terminé", rappelle Véran, mais le gouvernement se prépare

Coronavirus : le vaccin n’est pas "terminé", rappelle Véran, mais le gouvernement se prépare

Olivier Véran, ministre de la Santé, a donné ce jeudi certains éléments concernant la préparation d'une campagne de vaccination, que le vaccin soit celui de Pfizer ou d'un autre laboratoire.

Olivier Véran, en conférence de presse, sur la situation sanitaire liée au coronavirus, le 12 novembre 2020.
Olivier Véran, en conférence de presse, sur la situation sanitaire liée au coronavirus, le 12 novembre 2020.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP / POOL
Maeliss
Maeliss Innocenti
Journaliste

Olivier Véran a fait le point ce jeudi 12 novembre sur les différentes informations dont il dispose concernant la recherche d'un vaccin contre le coronavirus.

Sur la supposée pression mise sur les laboratoires français pour qu'ils avancent sur leurs travaux, le ministre de la Santé a expliqué qu'il n'y avait "pas de primauté nationale dans la capacité qu'a un laboratoire de développer un vaccin". "D'autres laboratoires (que Pfizer et BioNTech) sont sur le point de faire des annonces sur l'avancée de leurs travaux. Mais que le vaccin soit anglais, américain… ça restera une bonne nouvelle pour la planète entière."

Olivier Véran a également précisé, concernant les résultats préliminaires de Pfizer, que rien n'était fait. "Ce n'est pas terminé. (…) Il n'y a que 94 patients, du côté de la population non vaccinée, qui a eu le Covid, donc statistiquement c'est déjà parlant, c'est une bonne nouvelle. Mais nous n'avons pas eu accès encore à toutes les données scientifiques."

Le processus pour qu'un vaccin arrive sur le marché est long. D'autres étapes doivent être remplies avant une autorisation de mise sur le marché et ensuite le lancement d'une campagne de vaccination.

Le gouvernement a acheté "50 supers congélateurs"

À lire aussi

Mais le ministre de la Santé a rassuré sur un élément : même si le vaccin Pfizer est encore hypothétique, le gouvernement se prépare déjà, d'un point de vue logistique, à pouvoir mettre en place rapidement une campagne de vaccination.

"Nous ne commencerons pas de campagne vaccinale contre la Covid si nous n'avons pas la certitude que le vaccin est efficace et sûr", a-t-il d'abord averti.

Et d'ajouter : "S'agissant du vaccin de Pfizer et BioNTech, il nécessite d'être conservé à moins 80 degrés. Nous avons d'ores et déjà acheté 50 supers congélateurs qui permettent de stocker à moins 80 degrés des produits de santé, qui seront reliés à des alarmes, entreposés dans des endroits sécurisés, à partir desquels des équipes pourront se déployer et alimenter tous ceux qui seront amenés à vacciner". Un exemple parmi d'autres à venir pour mettre en place ce "chantier monumentale qu'est le chantier de la vaccination".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/