1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Coronavirus : qui bénéficiera du vaccin Pfizer ?
2 min de lecture

Coronavirus : qui bénéficiera du vaccin Pfizer ?

ÉCLAIRAGE - Pour l'heure, le vaccin Pfizer est le premier à fournir des résultats aussi avancés. Cette avance sur ses concurrents est due à la nouvelle méthode fondée sur l'ARN messager.

Une personne se fait vacciner (illustration)
Une personne se fait vacciner (illustration)
Crédit : EVA HAMBACH / AFP
Coronavirus : tout savoir sur le vaccin Pfizer
02:32
Sophie Aurenche
Chroniqueur

Un vaccin pour la fin de l'année, c'est ce qu'espèrent Pfizer et BioNTech. Le laboratoire américain et une société de biotechnologie allemande ont annoncé ce lundi 9 novembre des résultats très encourageants. Ils ont indiqué que leur vaccin est "efficace à 90%". Quitte à faire sursauter les puristes, ce vaccin réduit par 9 le risque d'être contaminé par le nouveau coronavirus. 

Les résultats préliminaires de ce vaccin ont été validés par un comité d'experts indépendants. 90% : c'est bien plus que des vaccins que l'on trouve aujourd'hui sur le marché, contre la grippe par exemple ou encore la rougeole, de quoi surprendre les experts. Après, il faudra répondre à des questions cruciales : pendant combien de temps cette injection protège-t-elle ? Quels effets a-t-il sur les personnes à risques, que sont les plus de 65 ans, les obèses et les diabétiques ?

Il faut alors attendre les données sur les effets secondaires, d'ici la fin du mois, selon Pfizer. Ensuite, si les résultats continuent d'être encourageants, le laboratoire va demander la mise sur le marché. 

Pfizer annonce pouvoir fournir 50 millions de doses d'ici la fin de l'année et 1,3 milliards pour 2021. À noter que si l'Europe pourra en bénéficier, ce sont les États-Unis qui seront servis en priorité puisque Pfizer a co-financé une partie de la production. L'Union européenne est pour sa part en train de finaliser son accord pour 300 millions de doses. 

Le vaccin doit se conserver à -80° C

À lire aussi

Comme dans l'essai, il y aura aussi deux doses dans la vraie vie. Le gros problème c'est la conservation à -80° C. Personne n'a un frigo comme ça, ni à la maison ni dans les pharmacies. Les vaccins devront donc être stockés à l'hôpital ou dans des centres dédiés. C'est une logistique lourde avec en plus deux doses à administrer pour que ce soit efficace. 

Pour l'heure, il s'agit des premiers résultats aussi avancés. La raison est que la technologie utilisée par la biotech allemande est plus facile à fabriquer. Il ne s'agit pas d'un virus atténué, mais une méthode complètement nouvelle fondée sur l'ARN messager, d'où cette avance par rapport à ses concurrents. Les essais de phase 1 ont pu débuter très vite début avril, la phase finale 10 mois plus tard, des délais jamais vus. À noter que 9 autres candidats sont aussi en phase 3. 

Quid de la France ?

En France, des milliers de volontaires participent en ce moment à un essai sur la tolérance du vaccin Paster, il s'agit de la phase 1. Mais attention, les premiers partis ne seront pas forcément les premiers à l'arrivée. Plus on aura de vaccins, mieux ce sera. Certains seront plus efficaces sur les plus jeunes, d'autres plus efficaces sur les plus âgés, certains en une dose, d'autres en deux doses. Il faudra dans tous les cas vacciner des dizaines de millions de personnes. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/