5 min de lecture Europa League

OL-Ajax : 4 raisons de croire à la qualification de l'OL

ÉCLAIRAGE - Corrigés (4-1) en demi-finale aller de l'Europa League huit jours plus tôt, les Lyonnais doivent marquer au moins trois buts jeudi 11 mai pour renverser la situation. Voici quelques motifs d'espoir.

Mathiueu Valbuena et Corentin Tolisso le 16 mars 2017 à Rome
Mathiueu Valbuena et Corentin Tolisso le 16 mars 2017 à Rome Crédit : Andrew Medichini/AP/SIPA
GrégoryFortune77
Gregory Fortune
Journaliste RTL

"RemontAjax". Lancée par Jean-Michel Aulas, la formule inspirée de la remontée historique du FC Barcelone face au Paris Saint-Germain en 8e de finale retour retour de Ligue des champions fleurit sur Twitter depuis la sévère défaite concédée par Lyon à Amsterdam mercredi 3 mai (4-1). En dépit des 11% de chances d'atteindre la finale tant espérée à Stockholm le mercredi 24 mai prochain, au regard des 124 précédents en Coupe d'Europe, le président invite tout le peuple lyonnais à y croire, exhorte le Parc OL à porter les siens pour forcer le destin. 

Au bout, il y a peut-être le premier trophée européen de l'histoire du club rhodanien, mais surtout cette place en Ligue des champions la saison prochaine, inaccessible via le championnat mais dont l'OL rêve toujours. Certes, pour renverser la table il faudra afficher un tout autre visage qu'en Hollande. Se montrer plus efficace dans les deux surfaces. Mieux défendre surtout. Si l'Ajax marque une fois, il faudra en mettre quatre pour arracher la prolongation. Il existe pourtant des raisons de croire que Maxime Gonalons et ses partenaires peuvent réaliser l'exploit.

1. L'OL l'a déjà fait

"Nous avons la capacité de le faire et nous allons le faire", a continué de marteler Aulas ces derniers jours, se référant notamment à l'exemple à suivre, le seul d'un renversement de situation dans l'histoire lyonnais. "Notre match à Amsterdam ressemble à deux gouttes d'eau à celui livré à Bruges et on a vu qu'on avait réussi à se qualifier", rappelle-t-il.

À lire aussi
Kylian Mbappé à terre après la défaite du PSG face à Manchester United le 6 mars 2019 Coupe d'Europe
Coupes d'Europe : pas de club français en 1/4, depuis quand ce n'était pas arrivé ?

Le 22 novembre 2001, l'OL s'était en effet incliné 4-1 en Belgique en 16e de finale aller de Coupe de l'UEFA, après avoir été mené 3-0, comme face à l'Ajax. Au retour, le 6 décembre 2001, un triplé du Brésilien Sonny Anderson, avec un dernier but à la 93e minute, avait permis aux Gones de signer le 3-0 attendu Lyon. De quoi inspirer, notamment, un Alexandre Lacazette totalement rétabli d'une blessure derrière la cuisse droite.

2. Lacazette de retour

Au match aller, Nabil Fékir avait dépanné au poste d'avant-centre, sans réussite. S'il n'avait pas non plus trouvé le chemin des filets en 14 minutes passées sur la pelouse de l'Amsterdam Arena, Lacazette a pu retrouver des sensations en compétition, avant de jouer une bonne heure contre Nantes en Ligue 1. 

Privé de but depuis trois semaines, une éternité pour un goleador, l'actuel dauphin d'Edinson Cavani en Ligue 1 (24 réalisations) débarque affamé pour cette rencontre. Il rêve en outre certainement de quitter son club formateur la tête très haute cet été, avec le sentiment d'avoir tout donner et de l'avoir porter en finale, au moins.

3. Lyon en réussite, notamment à domicile

Si la magie n'a pas opéré en décembre dernier face au FC Séville pour une "finale" du groupe H de la Ligue des champions (0-0), le Parc OL se souvient de celle pour la 2e place de Ligue 1 contre Monaco sept mois plus tôt. Deux buts dans les dix premières minutes, 4-0 à la 35e, 6-1 au final, avec un triplé de Lacazette, la soirée se déroula comme dans un rêve.

Cette saison en Coupe d'Europe, l'équipe de Bruno Génésio a déjà passé à domicile le 3-0 espéré, face au Dinamo Zagreb en septembre. Les trois matches disputés au Parc OL depuis le début de la phase finale de cette Europa League se sont par ailleurs tous soldés par des succès : carton 7-1 contre les Hollandais de l'AZ Alkmaar en 16es, festival 4-2 face à l'AS Rome en 8es, 2-1 sur le Besiktas en quart.

En Turquie, la réussite a par ailleurs basculé du côté lyonnais lors de la séance de tirs au but. Jallet a raté une première balle de match mais Lopes a dans la foulée détourné la tentative de Mitrovic, après en voir fait de même face à Tosic. Au bout de la nuit et du suspense, Gonalons envoyait l'OL dans le dernier carré. Manchester United évité au tirage au sort, il serait dommage de buter sur cette Ajax talentueuse mais largement prenable sur le papier.

4. L'Ajax n'est pas la Juve

En tombant sur la Juventus, sa défense de fer, son effectif d'internationaux expérimentés, avec qui plus est un match retour à Turin, Monaco se doutait que sa tache serait extrêmement compliquée. Cela s'est vérifié sur le terrain. Le finaliste de l'édition 2015 de la Ligue des champions s'est encore renforcé et reste ce club que les représentants français ne battent jamais.

L'Ajax possède elle aussi l'un des plus beaux palmarès du football européen avec quatre succès dans l'épreuve reine. Mais le dernier remonte à plus de 20 ans, avant que l'arrêt Bosman ne bouleverse la donne et la dépossède, saison après saison, de ses meilleurs éléments. Cette saison le prouve encore : le club hollandais parvient à se régénérer à intervalles réguliers, plus pour continuer d'exister sur sa scène nationale qu'en Europe.

Tandis que la Juve s'était débarrassée du Barça en bombant le torse et n'avait encaissé que deux buts en dix matches avant de se frotter aux Monégasques, l'Ajax s'est fait éjecter de la Ligue des champions en barrages par Rostov, avec une défaite 4-1 en Russie. Reversée en Europa League, elle a eu toutes les peines à écarter le Legia Varsovie en 16es (1-0 sur l'ensemble des deux matches) et le FC Copenhague en 8es (3-2). En quart retour, Schalke a rattrapé son retard de deux buts avant de craquer en prolongation.

Dans le même temps, Lyon se débarrassait du 2e du championnat d'Italie puis du leader du championnat de Turquie, après avoir tenu tête à la Juve à Turin (1-1) en novembre. S'ils ne garantissent rien, l'expérience récente et le nombre d'internationaux A penchent clairement en faveur des Lyonnais. Reste à accréditer la thèse de l'accident à Amsterdam. Ou pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Europa League Olympique Lyonnais Alexandre Lacazette
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788481040
OL-Ajax : 4 raisons de croire à la qualification de l'OL
OL-Ajax : 4 raisons de croire à la qualification de l'OL
ÉCLAIRAGE - Corrigés (4-1) en demi-finale aller de l'Europa League huit jours plus tôt, les Lyonnais doivent marquer au moins trois buts jeudi 11 mai pour renverser la situation. Voici quelques motifs d'espoir.
https://www.rtl.fr/sport/football/ol-ajax-4-raisons-de-croire-a-la-qualification-de-l-ol-7788481040
2017-05-11 07:28:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Vk6oeu5vFP6N_IByINhrCA/330v220-2/online/image/2017/0510/7788481336_mathiueu-valbuena-et-corentin-tolisso-le-16-mars-2017-a-rome.jpg