1. Accueil
  2. Sport
  3. Football
  4. Les infos de 8h - Joueuse du PSG agressée : Diallo et Hamraoui, amies dans la vie mais rivales sur le terrain
3 min de lecture

Les infos de 8h - Joueuse du PSG agressée : Diallo et Hamraoui, amies dans la vie mais rivales sur le terrain

La milieu de terrain du PSG Aminata Diallo a été placée en garde à vue dans le cadre de l'agression de sa coéquipière Kheira Hamraoui. La piste d'un règlement de compte est privilégiée.

Aminata Diallo (à gauche) sous les couleurs du PSG.
Aminata Diallo (à gauche) sous les couleurs du PSG.
Crédit : JAVIER SORIANO / AFP
Les infos de 8h - PSG féminines : ce que l'on sait du règlement de compte
13:33
Le journal RTL de 8h du 11 novembre 2021
13:33
micro générique
La Rédaction RTL - édité par Sarah Belien

L'équipe féminine du Paris Saint-Germain se serait sans doute bien passé de cette affaire. Il y a une semaine, deux joueuses de l'équipe étaient victimes d'une agression. Parmi elles, Kheira Hamraoui, milieu de terrain du club, violemment frappée dans les jambes à coups de barre de fer. À ses côtés, Aminata Diallo, sa coéquipière et amie, dont on a appris hier qu'elle pourrait être en réalité, celle qui a tout commandité. La joueuse a été placée en garde à vue. La piste d'un règlement de compte d'une rivalité entre les deux femmes est désormais privilégiée.

Les deux femmes sont très proches. Elles partent en vacances ensemble, partagent le même casier dans les vestiaires, mais sur le terrain, elles sont adversaires. Les deux joueuses évoluent au même poste, que ce soit au PSG ou en équipe de France. Aminata Diallo avait d'ailleurs remplacé Kheira Hamraoui lors d'un match le mois dernier. Des joueuses amies dans la vie donc, mais rivales sur le terrain.

Des incohérences dans le récit de l'agression

Elles étaient ensemble jeudi dernier au moment de l'agression. Mais les enquêteurs ont soulevé plusieurs incohérences. La première : pourquoi, lors de cette agression Aminata Diallo a-t-elle été épargnée ? Les agresseurs se sont acharnés à coups de barre de fer sur les jambes de sa coéquipière alors que Diallo, elle, n'a pas été blessée.

Deuxième question : pourquoi les agresseurs n'ont-ils rien pris dans la voiture ? Ni portable, ni portefeuille. Après avoir roué de coups Kheira Hamraoui, ils ont tout simplement pris la fuite. Autre incohérence, c'est le trajet qu'a emprunté Aminata Diallo, car c'est elle qui était au volant de la voiture ce soir-là. Les enquêteurs soulignent un itinéraire inhabituel.

Un homme incarcéré à Lyon en garde à vue

À lire aussi

Enfin, c'est là que la notion de règlement de compte apparaît, les enquêteurs ont placé un proche d'Aminata Diallo en garde à vue ce matin. Un homme incarcéré à Lyon, connu pour des affaires d'extorsion. Dans ce scénario, c'est lui qui a commandité l'agression depuis sa cellule. Les enquêteurs ont trouvé des appels malveillants adressés à des joueuses du PSG, tous visaient Kheira Hamraoui.

Ces appels bornent à proximité de la prison où cet homme est écroué. Est-ce qu'il est impliqué ? Est-ce qu'Aminata Diallo a participé avec lui à une agression commanditée ? C'est toute la question de cette enquête qui ne fait que commencer.

À écouter également dans ce journal

Mayenne - La jeune adolescente de 17 ans partie courir en forêt et retrouvée vivante mardi soir a pu rejoindre sa famille. Lisa a raconté avoir été séquestrée par deux hommes et évoque une camionnette verte. Autant d'indices que les enquêteurs tentent de vérifier. C'est elle qui se serait échappée, trouvant refuge dans un restaurant kebab de Sablé-sur-Sarthe. Le gérant était là, il raconte la scène.

Procès du 13-NovembreFrançois Hollande a été entendu comme témoin au procès des attentats du 13 novembre. C'est la première fois qu'un ex-président témoigne devant une cour d'Assises. Il a défendu ce mercredi 10 novembre son bilan et sa guerre contre l'État islamique. "Nous avons fait tout ce que nous pouvions, a-t-il expliqué, mais nous n'avions pas l'information décisive pour empêcher ces attentats".

Immigration - Le conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce jeudi 11 novembre en urgence alors que le ton monte entre la Pologne et le Bélarus. En cause, la présence de 3 à 4.000 migrants massés à la frontière derrière des barbelés et qui patientent dans des températures glaciales en espérant franchir les portes de l'Europe. Varsovie accuse le président bélarus et Poutine d'avoir tout organisé.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/