4 min de lecture Tour de France

Tour de France 2020 : les 5 enseignements de la première semaine

ÉCLAIRAGE - Très animée, la première semaine de ce Tour de France a levé des incertitudes et en a soulevé d'autres.

Thibaut Pinot distancé sur le Tour de France 2020
Thibaut Pinot distancé sur le Tour de France 2020 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
William Vuillez
William Vuillez
Journaliste RTL

Chutes à répétition, coup de bordure et Pyrénées endiablées, la première semaine du Tour de France s'est révélée très mouvementée. En ce lundi 7 septembre, première journée de repos, l'occasion est venue de tirer un bilan de ces 9 premières étapes. 

Une fois n'est pas coutume, les pures sprinteurs n'ont pas eu grand chose à se mettre sous la dent. En effet, le dénivelé était présent pour cette première semaine et les leaders ont déjà dû s'expliquer. Dès la deuxième étape, c'est le Français Julian Alaphilippe qui s'est montré à l'avant, s'offrant la première victoire française sur ce Tour et le maillot jaune au passage

Pénalisé de 20 secondes pour un bidon pris dans les 20 derniers kilomètres, le leader de la Deceuninck Quick-Step a dû laisser sa tunique au Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Ce dernier l'a perdu ce dimanche dans les Pyrénées, au profit du Slovène Primoz Roglic, qui semble déjà dans un fauteuil pour le ramener sur les Champs-Elysées le 20 septembre. Voici les 5 enseignements de cette première semaine : 

1. Pinot grand perdant

C'est l'information principale de cette première semaine : Thibaut Pinot ne remportera pas le Tour de France cette année. Contraint à l'abandon l'an dernier alors qu'il était bien placé au général, le Français a chuté cette année, à l'arrivée de la première étape. Alors qu'on a longtemps croisé les doigts pour qu'il ne s'agisse que de petits bobos sans gravité, le Franc-comtois, touché au dos, s'est montré incapable de suivre les leaders dès les premiers kilomètres de l’ascension du Port de Balès, lors de la 8e étape samedi

À lire aussi
Julian Alaphilippe sur le Tour de France le 1er septembre 2020 cyclisme
Cyclisme : Alaphilippe peut-il gagner le Tour de France ? Jalabert désormais partagé

"J'ai tellement mal au dos que je n'ai pas de force, je n'arrive pas à pédaler", explique Pinot à l'arrivée. Fataliste, le Français de la Groupama-FDJ parle de "tournant dans sa carrière". À nouveau distancé dimanche, entre Pau et Laruns, Thibaut Pinot compte plus de 28 minutes de retard au général. Il ne gagnera pas le Tour, mais semble décidé à ne pas abandonner et à jouer les victoires d'étapes.  

2. Roglic et la Jumbo-Visma surpuissants

Si Thibaut Pinot a déjà perdu le Tour, on pourrait presque dire que Primoz Roglic, lui, l'a déjà gagné. Leader du classement général, le Slovène, favori au départ de la Grande Boucle, semble sur un fauteuil pour ramener le maillot jaune sur les Champs-Élysées. Emmené par son équipe la Jumbo-Visma, Roglic a semblé le plus à l'aise dans les hauts pourcentages, répondant sans affolement aux attaques de ses concurrents. 

Il faut dire qu'elles n'ont pas été nombreuses, tant l'armada de la Jumbo-Visma impose un rythme insoutenable en montagne. Van Aert, Kuss, Bennett, Dumoulin, c'est une véritable escorte de luxe qu'a Roglic pour l'aider à passer les cols. Quelque chose nous dit qu'on n'a pas fini de voir du jaune à l'avant du peloton, mais reste à savoir si le Slovène tiendra la distance sur trois semaines

3. Les Slovènes supplantent les Colombiens

Roglic n'est pas le seul à représenter fièrement la Slovénie sur ce Tour de France. Son principale rival au général pourrait bien être son compatriote Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates). Du haut de ses 21 ans, le jeune prodige s'est fait piégé par une bordure sur la 7e étape, mais s'est montré revanchard et bien en jambes dans les Pyrénées, refaisant une partie de son retard.

Derrière, les Colombiens Egan Bernal (INEOS Grenadier) et Nairo Quintana (Arkéa Samsic) vont devoir montrer un meilleur visage dans les Alpes. Respectivement 2e et 5e au général, à 21 et 32 secondes de Roglic, les Colombiens se sont montrés en ton en dessous des Slovènes. La revanche en 3e semaine ? 

4. Bardet et Martin en embuscade

Avec les déboires de Thibaut Pinot, les espoirs français pour le classement général reposent désormais sur Guillaume Martin (Cofidis), 3e à 28 secondes et Romain Bardet (AG2R La Mondiale), 4e à 30 secondes. Distancés dans le Col de Marie Blanque ce dimanche, les Français ont su limiter la casse par rapport aux favoris et montrer qu'ils avaient les jambes pour leur tenir tête. Un peu oubliés médiatiquement, derrière Pinot et Alaphilippe, Bardet et Martin, sans complexes, peuvent avoir une carte à jouer dans les Alpes. 

5. Alaphilippe libéré d'un poids ?

Il l'avait prévenu au départ du Tour, Julian Alaphilippe ne jouera pas le général. Si le Français a brillé en s'emparant du maillot jaune sur la 2e étape, il est désormais loin au classement général, 38e à plus de 40 minutes de Primoz Roglic et n'a pas les armes physiquement cette année. Un mal pour un bien pour le Français, certainement libéré de la pression du maillot jaune. On devrait le voir à l'avant en deuxième semaine, dans les échappées pour jouer les victoires d'étapes et animer la course comme il sait si bien le faire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Tour de France Cyclisme Thibaut Pinot
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants