1. Accueil
  2. Culture
  3. Culture générale
  4. Louis XIV : quelle est la mission secrète qu'il a confiée à D'Artagnan ?
3 min de lecture

Louis XIV : quelle est la mission secrète qu'il a confiée à D'Artagnan ?

En septembre 1661, Louis XIV est invité à une fête somptueuse chez Fouquet, son surintendant des Finances. Humilié, le roi mandate ensuite en secret D'Artagnan le célèbre Mousquetaire.

Un tableau de Louis XIV à Versailles
Un tableau de Louis XIV à Versailles
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Louis XIV, superstar de l'Histoire de France
00:42:04
Lorànt Deutsch - Entrez dans l'histoire
Lorànt Deutsch

Après la mort de Richelieu en 1642, puis celle de Louis XIII un an plus tard, Louis-Dieudonné devient Louis XIV, roi de France et de Navarre. Seulement, il n’a que quatre ans. La régence est confiée à sa mère Anne d’Autriche, qui s’appuie sur le cardinal Mazarin, lequel devient le principal ministre d’État à partir de 1643.

1661 c'est l’année de la mort de Mazarin, et c'est aussi celle de la "prise de pouvoir" de Louis XIV. Débarrassé de la tutelle du cardinal, le jeune roi décide de supprimer la fonction de ministre principal et de gouverner seul. 

Désormais, absolument tout doit passer par Louis XIV. Rien n’est signé, pas même une sauvegarde ni un passeport, sans son consentement. Et pour bien faire comprendre à tout le monde qu’il ne plaisante pas, il va opérer un spectaculaire "coup de majesté" au mois de septembre de la même année. Et c’est Fouquet, son surintendant des Finances qui va en faire les frais. 

Cette fête conduira Fouquet en prison

Depuis quelques temps, Fouquet n’est plus en odeur de sainteté. Son rival Colbert l’accuse de s’être enrichi frauduleusement et le tient pour responsable de la dégradation de la situation financière du royaume. Le 17 août 1761, soit cinq mois après la prise de pouvoir de Louis XIV, Fouquet va commettre une grave erreur, croyant pourtant faire plaisir au roi. Il convie toute la cour à une fête mémorable dans son magnifique château de Vaux-le-Vicomte, ordonnancée par son talentueux maître d'hôtel, le célèbre Vatel. 
Fouquet étale tous les fastes de sa maison, à travers un luxe tapageur, des spectacles éblouissants, un feu d’artifice et une rafale de mets exquis. La fête est somptueuse, trop somptueuse aux yeux de Louis XIV, qui prend aussitôt ombrage de la munificence de son ministre, qui va jusqu’à se faire appeler "monseigneur" par son entourage. Et pourquoi pas "Majesté"?!

À lire aussi

Pour Louis XIV, c’est plus qu’une humiliation, c’est un affront. Il hésite à quitter la fête séance tenante, mais se ravise. Il ravale sa colère et prépare sa vengeance, qui, c’est bien connu, est un plat qui se mange froid. Trois semaines plus tard, le 5 septembre 1661, soit le jour même de ses 23 ans, Louis XIV va s’offrir un incroyable cadeau d’anniversaire.

D'Artagnan est mandaté pour arrêter Fouquet

La scène se joue à Nantes, où séjourne la cour, pour présider les États de Bretagne. Fouquet ne voit rien venir, sortant du Conseil du roi, où celui-ci a fait mine de rien. Son sort est pourtant scellé. La décision de l’arrêter s’est opérée dans le plus grand secret depuis des jours. La veille, soit le 4 septembre 1661, Louis XIV a confié cette mission au capitaine de la compagnie des Mousquetaires, le célèbre D’Artagnan. Fouquet est arrêté dans sa chaise à porteurs au niveau du parvis de la cathédrale Saint-Pierre. 

Il est conduit en prison au château d’Angers, puis à la Bastille, en attendant son procès. Louis XIV en profite pour supprimer le poste de surintendant des Finances et promouvoir son homme de confiance, l’austère Colbert

Après trois ans d'audience et malgré une défense acharnée, Fouquet est reconnu coupable de péculat, c’est-à-dire, de détournement des deniers publics, et condamné à la détention à perpétuité. Il ira finir ses jours dans la forteresse de Pignerol, une place forte royale située dans les Alpes. Le roi s’est montré inflexible, incapable de pardonner, mais sans doute a-t-il voulu faire un exemple à l’aube de son long règne. Il écrira un jour dans ses mémoires : "Quiconque pardonne trop souvent punit presque inutilement le reste du temps."

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/