3 min de lecture Lorraine

Thionville : non, le lycée Colbert ne va pas changer de nom à cause des manifestations

FACT CHECKING - Le lycée Colbert de Thionville ne va pas changer de nom à la suite des récentes manifestations antiracistes. En fait, il s'agit d'une décision datant de janvier 2020.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Thionville : non, le lycée Colbert ne va pas changer de nom à cause des manifestations Crédit Image : Capture Google Maps | Crédit Média : Jean-Mathieu Pernin / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par William Vuillez

Depuis le 19 juin, c’est une bataille de tweets et de messages injurieux sur l’affaire du Lycée Colbert à Thionville dans le Grand-Est. Depuis la mort de George Floyd aux États-Unis et les manifestations anti-racistes qui ont suivi, on a vu plusieurs associations militer pour débaptiser certains noms de rues ou faire tomber des statues en lien avec la traite de l’esclavage.


Le nom de Colbert est revenu comme un boomerang à la figure de l’Histoire car le ministre de Louis XIV a réfléchi à ce qu’on appelle le code noir, texte légalisant le rapport maître/esclave et précisant que ces derniers peuvent être vendus. Récemment sa statue devant l’Assemblée nationale a été taguée de ce message "négrophobie d’État". C’est dans ce contexte que le 19 juin la région Grand-Est annonce que le lycée Colbert de Thionville va changer de nom et s’appeler Lycée Rosa Parks, du nom de cette femme noire américaine symbole de la lutte contre la ségrégation raciale.

Et là ça s’emballe. Françoise Grolet candidate RN à la mairie de Metz écrit que la fièvre destructrice contamine le Grand-Est, d’autres que l’indigénisme s’invite dans nos régions alors que Marine Le Pen écrit à propos de cette affaire un sobre : "le renoncement". Sauf que personne ne renonce et personne ne vend la France puisque le fait de débaptiser ce lycée n’a rien à voir avec le contexte actuel.

Le nom est choisi depuis le mois d’avril

En fait, il s'agit d'une décision datant de janvier 2020. Juste avant ce grand moment d’amnésie que l’on appelle campagne électorale. D’un coup les élus ne se souviennent plus de rien. Ainsi le lycée de Thionville va bien changer de patronyme, non pour céder à l’émotion comme l’explique pour le RN mais parce qu’il fusionne avec un autre établissement de la ville, le lycée Sophie Germain, explique Ouest-France.

À lire aussi
La ville de Nancy, en Lorraine faits divers
Nancy : un homme de 18 ans percute un bar en voiture et fait six blessés

Il a donc été demandé aux élèves de choisir le nom de leur nouveau lieu d’apprentissage. Une réflexion lancée début 2020. Les élèves avaient le choix entre trois noms : Rosa Parks, Simone Veil et celui de Wangari Muta Maathai, écologiste kenyanne prix Nobel de la paix en 2004. Donc on le voit, le Rassemblement national a sorti l’artillerie lourde au moment où le Conseil régional dévoile le nouveau nom du lycée alors que celui-ci est choisi depuis le mois d’avril.

Le président (LR) de la région, Jean Rottner, a annoncé avoir déposé plainte à la suite d'un "déferlement" de commentaires diffamatoires sur les réseaux sociaux et dans des médias, orchestrés selon lui par le RN. Il dénonce une "campagne haineuse". Donc non, le lycée Colbert ne change pas de nom pour céder à l’émotion. Étrangement l’ambiance s’apaise depuis la fin de la campagne des municipales surement un hasard.

Fake news concernant le déboulonnage des statues

À trop vouloir surfer sur la vague, certains s’emballent. Ainsi le 19 juin, le premier secrétaire du PS écrit sur Twitter : "La dernière statue de Pétain a été déboulonnée à Vichy en 2014. Personne n’y a vu un geste totalitaire". Sauf qu’il n’y a jamais eu de statue de Pétain à Vichy explique le maire de la ville. En fait Olivier Faure a pris au sérieux une information du site parodique Nordpresse.

À Rouen le 20 juin, une statue de Napoléon a été déposée. Les réseaux sociaux s’emballent, "soumission" crient certains sur Facebook. Une statue déjà taguée par des anti-racistes mais si la statue est déposée c’est pour réparer une fissure dangereuse sur l’édifice explique la mairie de Rouen. Avant de tweeter, un geste barrière, on respire fort et vous verrez ça détend.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Lorraine Racisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants