4 min de lecture Gouvernement

Séminaire de rentrée : les 7 dossiers sensibles du gouvernement

ÉCLAIRAGE - Lundi 28 août avait lieu le séminaire de rentrée du gouvernement. L'occasion pour l'exécutif de faire un point sur les gros dossiers des prochaines semaines.

Le deuxième gouvernement d'Édouard Philippe s'est réuni en conseil pour la première fois le 22 juin, au lendemain de sa composition
Le deuxième gouvernement d'Édouard Philippe s'est réuni en conseil pour la première fois le 22 juin, au lendemain de sa composition Crédit : Christophe Petit-Tesson / POOL / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

"Réparer le pays". C'est l'objectif affiché par Édouard Philippe à l'issue du séminaire de rentrée du gouvernement. Lors de sa conférence de presse, le Premier ministre est revenu sur les différentes mesures qui seront présentées tout au long des "six semaines immédiates qui s'ouvrent" à partir de ce lundi 28 août. 


Alors qu'Emmanuel Macron et le gouvernement baissent en popularité auprès des Français et que l'annonce de nombreuses coupes budgétaires a fait polémique pendant l'été, Édouard Philippe a voulu rassurer. "L'enjeu des mois qui commencent c'est de tenir les engagements qui ont été pris pendant la campagne", a-t-il expliqué en certifiant que les mesures mises en oeuvre devaient à la fois "libérer et protéger"

Dossier le plus sensible : la réforme du Code du travail. Les cinq ordonnances contenant le nouveau texte de loi seront présentées dès jeudi 31 août par la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Plusieurs mobilisations sont déjà prévues : les syndicats appellent à descendre dans la rue le 12 septembre, avant la France Insoumise (LFI) qui organise elle une manifestation le 23.

À lire aussi
Meriem Derkaoui est maire d'Aubervilliers depuis 2016 faits divers
Incendie à Aubervilliers : "Le gouvernement doit rénover ce quartier", demande la maire sur RTL

1. Emplois aidés

Il s'agit d'un point important de la réforme du code du travail : les emplois aidés vont petit à petit disparaître au bénéfice de la formation professionnelle considérée par le gouvernement comme "plus efficace" pour lutter contre le chômage. 

Une décision annoncée au cours de l'été dont les effets se font déjà ressentir, notamment dans les collectivités territoriales. Certaines municipalités qui avaient prévu d'embaucher grâce à des contrats aidés ont dû décaler leur rentrée scolaire faute de personnel pour encadrer les élèves. Face au fait accompli, les maires sont en colère. Les édiles des 24 communes de la Réunion ont ainsi manifesté début août et sont parvenus à obtenir 1.800 contrats aidés de la part de la préfecture. 

Mais Édouard Philippe qui estime que les emplois aidés "obéissent à des logiques conjoncturelles" et n'aident pas à combattre le chômage de masse, ne compte pas reculer. 

2. Le logement

Édouard Philippe a indiqué vouloir "moderniser les aides au logement". Alors que la baisse des APL et autres aides destinées au plus défavorisés pour se loger a fait polémique au milieu de l'été, le Premier ministre a insisté : cette baisse s'inscrira dans un plan logement plus large.

Il s'agira de "créer un choc d'offre, de construire plus, plus vite et moins cher là où la situation est la plus tendue", a-t-il expliqué. Les associations étudiantes étaient notamment montées au créneau au mois de juillet, dénonçant une politique pénalisant les jeunes, principaux bénéficiaires des aides au logement.

3. L'université

Autre dossier sensible dans la communauté étudiante : la réforme du système universitaire. Fin juillet, 65.000  lycéens étaient encore sans affectation malgré leur inscription sur la plateforme Admissions post-bac et plus les années passent, plus les universités sont en sur-effectifs.


Des problèmes que le Premier ministre a annoncé vouloir régler en lançant une concertation dans le courant du mois de septembre, notamment au sujet de la réforme du baccalauréat avec pour objectif d'"améliorer la réussite universitaire". La sélection à l'entrée de l'université, très contestée, était également une mesure envisagée par le gouvernement.

Le deuxième volet de ce "plan étudiant" mené par la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal, sera destiné à l'amélioration des conditions de vie des étudiants et notamment de leur pouvoir d'achat. Le plan dans son ensemble sera présenté "courant novembre".

4. État d'urgence et lutte contre le terrorisme

Au début de l'été, Le Monde publiait des extraits du projet de loi de lutte contre le terrorisme envisagé par le gouvernement. Le journal mettait en lumière la volonté de l'exécutif de faire perdurer l'état d'urgence en l'inscrivant en catimini dans le droit commun. Un projet vivement critiqué et accusé d'être liberticide.

Sans revenir sur la polémique, Édouard Philippe a annoncé vouloir réunir le Parlement en session extraordinaire fin septembre afin de lever l'état d'urgence. La loi de lutte contre le terrorisme sera elle présentée avant le 1er novembre avec pour objectif de garantir le plus haut niveau d'alerte.

5. La refonte du "modèle social"

Sans trop s'attarder sur les mesures autres que la réforme du Code du travail qui composeront le volet "social" de cette rentrée, le Premier ministre a expliqué vouloir s'attaquer au projet de réforme de l'assurance chômage dans un premier temps en septembre, et aux retraites plus tard dans l'année.

Pendant la campagne, Emmanuel Macron avait promis une assurance chômage pour tous y compris les travailleurs indépendants. Cette mesure nécessite de trouver des financements supplémentaires, ou de faire des économies. Le Président avait notamment envisagé la radiation possible d'un chômeur s'il refuse deux offres "raisonnables" de Pôle emploi. 

Sur les retraites, le gouvernement prévoit la fin des régimes spéciaux. Une mesure qui concerne essentiellement les retraités de la SNCF, d'EDF, GDF ou du Parlement mais qui fait polémique depuis son évocation lors de la campagne présidentielle. Édouard Philippe a par ailleurs annoncé la revalorisation du minimum vieillesse, alors que le pouvoir d'achat des retraités est menacé de baisser à cause de la baisse de la CSG.

6. Budget

De coupes budgétaires en coupes budgétaires, le gouvernement s'est cet été mis à dos aussi bien l'État-major des armées que les collectivités territoriales dont les dotations sont revues à la baisse. "Gouverner c'est choisir", a simplement expliqué Édouard Philippe en garantissant la priorité des domaines de la sécurité, de la défense, de l'éducation, de la justice, de la transition écologique et de la solidarité et du handicap.

En plus de la diminution des dépenses publiques, le Premier ministre a également assuré qu'il comptait baisser "massivement" les impôts. Le projet de loi de finance sera présenté le 27 septembre prochain.

7. Santé

Lutte contre le tabac et vaccins obligatoires : la ministre de la Santé doit s'attaquer à de gros chantiers. Agnès Buzyn a du faire face à une lever de boucliers des anti-vaccins après avoir indiqué vouloir rendre 11 vaccinations obligatoires. Dans le cadre d'un "plan de lutte contre le tabagisme", le prix du paquet de cigarette devrait lui passer à 10 euros. De quoi mettre en colère les fumeurs et les buralistes qui se sont déjà mobilisés fin juillet pour contester cette mesure.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gouvernement Édouard Philippe Code du travail
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789862508
Séminaire de rentrée : les 7 dossiers sensibles du gouvernement
Séminaire de rentrée : les 7 dossiers sensibles du gouvernement
ÉCLAIRAGE - Lundi 28 août avait lieu le séminaire de rentrée du gouvernement. L'occasion pour l'exécutif de faire un point sur les gros dossiers des prochaines semaines.
https://www.rtl.fr/actu/politique/seminaire-de-rentree-les-7-dossiers-sensibles-du-gouvernement-7789862508
2017-08-28 16:45:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gnkmP7bihyQ7hL_G6kfVxw/330v220-2/online/image/2017/0809/7789663688_le-deuxieme-gouvernement-d-edouard-philippe-s-est-reuni-en-conseil-pour-la-premiere-fois-le-22-juin-au-lendemain-de-sa-composition.jpg