1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales 2021 : allons-nous vers une abstention record ?
3 min de lecture

Régionales 2021 : allons-nous vers une abstention record ?

ÉDITO - À six jours du premier tour des élections régionales, l'inquiétude autour d'une éventuelle abstention record se fait de plus en plus ressentir.

Le premier tour des élections municipales s'était tenu dimanche 15 mars 2020 dans un contexte de crise sanitaire
Le premier tour des élections municipales s'était tenu dimanche 15 mars 2020 dans un contexte de crise sanitaire
Crédit : AFP
Élections régionales : allons-nous vers une abstention record ?
02:57
Régionales 2021 : l'édito politique d'Olivier Bost du 15 juin 2021
02:57
Olivier Bost

Ce dimanche 20 juin a lieu le premier tour des élections régionales en France et l'inquiétude est de plus en plus forte quant à une éventuelle abstention record. Les derniers chiffres des sondeurs sont assez peu encourageants. Pour dimanche Harris-Interactive mesure une participation de 40% seulement. Ipsos n’est pas plus optimiste…Si ça ne bouge pas d’ici dimanche, ce sera pire qu’en 2015 et pire qu’en 2010…

Sauf imprévu ou un regain d’intérêt de dernière minute, il faut donc s’attendre à une élection très peu suivie ! Il y a un comportement que les sondeurs ont du mal à anticiper, c’est celui des jeunes… Il y a deux ans lors des européennes, les chiffres avaient gonflé en toute dernière minute. Il faut dire que quand les jeunes se mobilisent, c'est pour voter écolo ou contrer le Rassemblement National, donc si la mobilisation est plus importante que prévu, vous savez dès aujourd'hui à qui elle peut profiter. 

À l’inverse, une mobilisation faible avantage le RN dont les électeurs sont ceux qui sont le plus déterminés à voter. Dans ces élections, un point de mobilisation peut tout changer parce que le vote est très éparpillé entre les offres : jusqu’à 3 listes à gauche, une liste En Marche/Modem, des LR, un RN. La barre des 10% pour passer le premier tour devient en bas de tableau très aléatoire

Des prédictions toujours plus pessimistes

L’exemple de la Bourgogne - Franche-Comté est frappant : un peu moins de 2 millions d’inscrits sur les listes électorales avec un taux de participation tel que ceux qui sont annoncés... Si vous mobilisez 8.000 électeurs de plus que votre voisin, vous gagnez 1 point ! Ca peut aller très vite la hausse comme à la baisse…Et puis il y a une évidence qu’il faut rappeler à chaque élection : celui qui gagne n’est pas celui qui pique des électeurs à son concurrent mais celui qui mobilise ses électeurs ! C'est tout l'enjeu de dimanche. 

À lire aussi

Ce qu'on peut aussi remarquer et qui se vérifie, c'est que les prédictions des participations de chaque élection sont toujours plus pessimistes que les précedentes... Et ce de manière presque continue depuis 2007. L’abstention grimpe et Frédéric Dabi de l’institut IFOP fait ce constat dans La Croix : "Pour une partie de la population, voter est devenu vain, ça n’a plus d’intérêt". C’est l’explication la plus préoccupante. 

À celle-là, il faut ajouter les craintes dues au virus et une offre politique peu attrayante. C’est là que se trouve le réservoir des abstentionnistes ! Dans un sondage Viavoice pour le journal Libération de ce matin, presque 7 français sur 10 estiment que leurs intérêts et leurs idées sont mal représentés. Nous ne sommes donc pas désintéressés par la politique mais déçus, ce qui laisse un peu plus d’espoir…Le renouveau de la vie politique, la promesse de 2017,  reste pour l’instant un rendez-vous manqué… et une promesse à tenir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/