1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Réforme des retraites : les deux visions totalement opposées d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen
4 min de lecture

Réforme des retraites : les deux visions totalement opposées d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Une nouvelle campagne commence d'ici au second tour. Dans les deux prochaines semaines, la thématique des retraites pourraient très bien s'imposer dans les débats, tant les propositions sont diamétralement différentes.

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, lors de leurs meetings respectifs.
Emmanuel Macron et Marine Le Pen, lors de leurs meetings respectifs.
Crédit : Photos : AFP/ Montage : RTL.fr
Comparatif Macron/Le Pen : les retraites, deux visions diamétralement opposées
00:03:16
L'éco and You du 11 avril 2022
00:03:16
Martial You - édité par Benoît Leroy

Il s'agira d'un des clivages majeurs pour le second tour opposant Emmanuel Macron et Marine Le Pen : la question des retraites. D'autant que le débat n'a pas encore eu lieu sur cette question précise. Et pour cause, tout cela a été balayé par la crise sanitaire, la guerre en Ukraine et les problèmes de pouvoir d'achat avec un litre d'essence à plus de 2 euros. Pourtant, quand on regarde les sujets qui intéressent les électeurs selon notre sondage Harris Interactive/Toluna/RTL/M6, le pouvoir d'achat est premier. Juste derrière, en deuxième position, on retrouve les retraites à égalité avec les problématiques de santé.

Cette question des retraites va être d'autant plus centrale que les deux visions adoptées par les candidats sont diamétralement opposées. Emmanuel Macron veut repousser l'âge légal de départ à 65 ans et Marine Le Pen promet que cela soit entre 60 et 62 ans maximum.

Emmanuel Macron a une revanche à prendre sur ce dossier : il souhaite aller au bout d'une réforme des retraites qu'il n'a pas pu faire durant son premier mandat. Lui qui se veut réformateur est le seul président depuis François Mitterrand à n'avoir pas réussi à mettre en place un nouveau système de retraites. Son idée : il faut travailler plus... entendez "plus longtemps". La seule solution, à en croire le président-sortant, pour que l'économie française soit compétitive. Il propose donc un âge de départ à 65 ans, mais avec quelques mesures de "justice sociale" selon le président-candidat comme la fin des régimes spéciaux pour tous les nouveaux employés d'EDF ou de la RATP par exemple. 

Enfin, il propose un montant de retraite indexé sur l'inflation et une pension minimale de 1.100 euros pour une carrière complète.

Que propose Marine Le Pen ?

À écouter aussi

Marine Le Pen veut, elle aussi, revaloriser les pensions et propose un minimum à 1000 euros/mois. Sur le reste, la candidate du Rassemblement national a revu sa copie ces derniers mois. Elle avait d'abord imaginé un départ à 60 ans pour tout le monde, ce qui la rapprochait des programmes des candidats de l'extrême gauche. 

Depuis, l'approche a évolué, puisqu'elle veut garantir un départ à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans. Pour ceux ayant commencé juste avant leurs 24e année, ils pourraient partir entre 60 et 62 ans. Aucune volonté de réforme n'a été mise sur la table concernant ceux qui font de longues études et qui partiront comme aujourd'hui entre 62 et 67 ans.

Emmanuel Macron entend, lui aussi, permettre quelques départs plus tôt en prenant en compte la pénibilité de certains métiers.

Quel serait le coût de telles réformes ?

Évidemment, pour Emmanuel Macron, cela permet de faire des économies, de l'ordre de 18 milliards par an à partir de 2032, c'est-à-dire quand la réforme sera appliquée pour tout le monde. Car son idée est de passer de 62 à 65 ans progressivement en neuf ans. Pour Marine Le Pen, c'est une réforme qui a un coût puisqu'il faut indemniser plus tôt les retraités : un surcoût de l'ordre de 10 milliards par an. L'Institut Montaigne chiffre plutôt cette réforme à 26 milliards en année pleine.

Cette réforme est-elle urgente ? Si l'on regarde bien le dernier rapport du Conseil d'Orientation des Retraites et si on écoute les syndicats qui sont farouchement opposés à l'idée d'Emmanuel Macron : non, il n'y a pas de problème de financement des caisses de retraites. Y compris en se projetant jusqu'en 2070.

Néanmoins, repousser cet âge a plusieurs avantages pour le pays. Cela peut se justifier si on utilise l'argent dégagé, 18 milliards, pour financer la revalorisation des retraites et financer un plan "dépendance". D'autant que la promesse d'une cinquième branche de la Sécurité sociale avec celle du "grand âge" est faite depuis des décennies. Néanmoins, jusqu'ici, les projets sont repoussés de quinquennats en quinquennats. Avec cette réforme, un système de financement serait donc sur pied.

Vers des seniors épuisés en fin de carrière ?

C'est un phénomène qu'on observe depuis qu'il y a des reports de départs à la retraite, les dernières années sont compliquées pour les salariés les plus âgés. Actuellement, les deux tiers des 60-64 ans sont sans emploi. Qui plus est, d'un point de vue démographique, il y a aussi une espérance de vie bien moins grande chez employés les plus modestes par rapport aux salariés mieux rémunérés. Un ouvrier par exemple vit, en moyenne selon l'INSEE, jusqu'à 71,7 ans tandis qu'un cadre supérieur peut espérer aller jusqu'à 84,4 ans soit 13 ans d'écart entre les deux catégories socio-professionnelles.

Sachant que les salariés français partent en moyenne cinq ans plus tôt à la retraite que dans les autres pays développés. Dans le même temps, leurs pensions de retraite sont plus élevées que chez nos voisins et le taux de pauvreté des retraités français est deux fois moins important qu'ailleurs dans l'Union Européenne.

L'ensemble de ces éléments met ainsi un vrai débat sur la table : doit-on partir plus tôt pour profiter de ses dernières années ou doit-on se donner les moyens de conserver notre système de solidarité des retraites en finançant aussi le grand âge ? 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/