1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : que proposent les candidats pour la retraite ?
6 min de lecture

Présidentielle 2022 : que proposent les candidats pour la retraite ?

De l'âge légal jusqu'au montant minimum contributif, les candidats regorgent de propositions pour réformer les retraites. Faut-il fixer l'âge de départ à la retraite à 60 ans ? Fixer le montant minimal à hauteur du smic ? Comment financer ces mesures ?

De gauche à droite en commençant par le haut : Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Christiane Taubira, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Marine Le Pen.
De gauche à droite en commençant par le haut : Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel, Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Christiane Taubira, Nathalie Arthaud, Philippe Poutou, Nicolas Dupont-Aignan, Valérie Pécresse, Eric Zemmour, Marine Le Pen.
Crédit : AFP
Marine Derquenne

Actuellement, le montant du minimum retraite s'élève à 713,12 euros par mois pour les retraités qui ont cotisé au moins 120 trimestres durant leur carrière. L'âge de la retraite est fixé à 62 ans pour 40 annuités, et à 60 ans pour les personnes nées avant 1955.  

Emmanuel Macron, qui n'a pas encore déclaré officiellement sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, avait fait part de sa volonté de "simplifier nos règles, vers une sortie des régimes spéciaux" lors de son entretien à TF1 en décembre dernier. Il existe aujourd'hui 42 régimes spéciaux différents, et Macron a exprimé son souhait de ne garder que "trois grands régimes" dont un pour les fonctionnaires, un autre pour les salariés du privé et un troisième pour les indépendants. Sur l'âge de départ à la retraite, Emmanuel Macron avait déclaré qu'il y avait "un problème de financement, il est donc clair qu'il faudra travailler plus longtemps".  Il avait prévu de faire adopter une nouvelle réforme sur les retraites d'ici la fin de son mandat mais elle a été interrompue à cause de la crise sanitaire. 

Tandis que l'élection présidentielle approche, les candidats ne manquent pas de propositions pour réformer les retraites, un des thèmes majeurs de cette campagne.

Jean-Luc Mélenchon veut fixer le montant de la retraite à 1.400 euros

Le candidat LFI Jean-Luc Mélenchon veut que toute carrière qui aura des annuités complètes donne lieu à un minimum retraite d'un montant équivalent au smic qui sera revalorisé à 1.400 euros nets par mois. Pour les autres retraités qui n'auraient pas pu exécuter une carrière complète, Jean-Luc Mélenchon veut leur assurer une retraite au niveau minimum équivalent au seuil de pauvreté, c'est-à-dire à 1.000 euros.
Il veut porter l'âge de la retraite à 60 ans. 

Fabien Roussel veut prévoir une retraite à taux plein à 60 ans pour 1.200 euros par mois

À lire aussi

Le candidat communiste Fabien Roussel propose de fixer le seuil du montant de la retraite à 1.200 euros net par mois. Il assure dans son programme qu'"une loi rétablira la retraite à 60 ans, à taux plein" pour une carrière complète allant de 18 à 60 ans.

Fabien Roussel veut baisser l’âge légal de la retraite à 60 ans à taux plein, dès 37,5 années de cotisations comprenant les années d'études et la pénibilité. Il explique que "l’allongement de la durée de vie doit améliorer l’existence au lieu d’allonger le temps de travail".  Ainsi, la loi qu'il veut instaurer "permettra des départs anticipés à la retraite pour les personnes exerçant des métiers pénibles ou ayant des carrières longues". Cette mesure sera financée par la protection sociale et les cotisations.

Yannick Jadot assure qu'"aucune personne âgée ne vivra sous le seuil de pauvreté"

Le candidat écologiste a affirmé dans son programme que "nous garantirons une retraite digne". Yannick Jadot assure qu'aucune "personne âgée ne vivra sous le seuil de pauvreté", c'est-à-dire 1.000 euros. 

Il ne veut "en aucun cas" reporter l’âge légal de départ à la retraite mais il souhaite toutefois permettre à "toutes celles et ceux qui ont exercé des métiers pénibles de partir plus tôt à la retraite, car rien n’est plus injuste que les inégalités d’espérance de vie en bonne santé entre les différentes catégories socio-professionnelles".  

Anne Hidalgo veut fixer l'âge de la retraite à 62 ans

 Anne Hidalgo souhaite porter le montant net du minimum vieillesse à 1.000 euros et du minimum contributif à 1.200 euros. Elle veillera à ce que "chaque heure travaillée ouvre à cotisation pour la retraite". Elle promet que l'âge légal de départ à la retraite sera fixé à 62 ans. Elle souhaite également rétablir les quatre critères de pénibilité supprimés par Emmanuel Macron afin de permettre à ceux qui exercent des métiers difficiles de prendre leur retraite plus tôt.

Ces mesures seront financées par "l’augmentation généralisée des salaires, le maintien dans l’emploi des 55-62 ans, la lutte implacable contre la fraude et l’optimisation fiscale, qui privent les régimes sociaux de ressources précieuses" , indique-t-elle dans son programme.

Valérie Pécresse optera pour reculer "très progressivement" l'âge de la retraite à 65 ans

Dans son programme, il est indiqué que la candidate des Républicains souhaite revaloriser la pension de retraite d'au moins un smic net par mois pour tous ceux qui ont travaillé toute leur vie. Le minimum contributif sera donc à hauteur de 1.230 euros, mais le montant du smic sera revalorisé si elle est élue. 

Au micro de RTLValérie Pécresse a rappelé que "si aujourd'hui, un certain nombre de retraités ont leur pouvoir d'achat qui baisse et notamment les retraites complémentaires qui ne sont pas réévaluées à l'inflation, c'est parce qu'on n'a pas fait cette réforme des retraites. Pour sauver le pouvoir d'achat des retraités, il faut faire la réforme des retraites. On va vivre plus longtemps, il faudra travailler plus longtemps".

Elle propose aussi "d'aller jusqu'à 65 ans très progressivement" d'ici 2030. Cette mesure ne touchera "évidemment pas les Français qui sont usés par leur travail".

Marine Le Pen veut instaurer un système "progressif" de départ à la retraite

La candidate du RN veut garantir une pension minimale à 1.000 euros mensuels pour les retraites à temps plein. Dans son programme, elle propose aussi d'indexer le montant des pensions de retraite sur l’inflation. 


Marine Le Pen veut instaurer la retraite à 60 ans et 40 annuités de cotisations pour les Français "qui ont commencé à travailler avant 20 ans". Pour les personnes entrées dans la vie active "après 20 ans et cela jusqu'à 24 ans et demi", elles bénéficieront d'un "système progressif de 160 à 168 trimestres de cotisation". Dès lors, "tous ceux qui seront entrés avant 24 ans dans le monde du travail auront un avantage".

La candidate a expliqué que "toutes les personnes entrées dans la vie active à partir de 25 ans, les conditions de cotisation et d'âge sont inchangées par rapport à aujourd'hui. Après 42 annuités de cotisation, ils auront une retraite à taux plein".  Dès lors, "plus l'âge d'entrée dans l'emploi sera bas, plus le nombre de trimestres nécessaires pour bénéficier du taux plein sera lui aussi faible" a-t-elle expliqué jeudi 17 février. 

Éric Zemmour veut porter l'âge de la retraite à 64 ans

Le candidat de Reconquête veut avancer l'âge de la retraite et le porter à 64 ans, a-t-il dévoilé sur Nice-Matin. Le départ à la retraite à 64 ans sera "la règle générale" et permettra, selon lui, de faire "20 milliards d’économie" (BFMTV). L'âge de départ à la retraite pourra être modulé "pour les gens qui ont commencé très jeunes, ou ceux qui ont des métiers vraiment durs" a-t-il affirmé. Éric Zemmour avait déclaré sur le plateau de BFMTV que cela permettra "de pérenniser le système de répartition, qui est en grand danger, car il y a de moins en moins de cotisants et de plus en plus de retraités". 

Nicolas Dupont-Aignan propose de maintenir le départ à la retraite à 62 ans

Nicolas Dupont-Aignan veut maintenir l'âge de départ à la retraite à 62 ans. Il promet néanmoins d'"indexer les retraites à minima sur l'inflation pour augmenter les retraites chaque année de manière juste". 
 
Dans son programme, il assure que le financement de cette mesure sera effectuée par "l'augmentation du nombre de cotisants". Le candidat assure qu'il mènera "une politique volontaire destinée à créer un million d’emplois" et qu'il renforcera "la politique familiale afin d’assurer notre dynamisme démographique. En outre, nous récupérerons les cotisations des travailleurs détachés dont nous ne bénéficions pas à l’heure actuelle".

Christiane Taubira, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou veulent abaisser l'âge légal à 60 ans

Nathalie Arthaud, la candidate de Lutte Ouvrière, veut mettre en place une pension minimale à 2.000 euros par mois. Elle veut aussi abaisser l’âge de la retraite à 60 ans.

Philippe Poutou souhaite lui aussi abaisser l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans avec un temps de cotisation de 37 annuités, contre 40 aujourd’hui. Il ira jusqu'à baisser l'âge à 55 ans pour les métiers les plus pénibles.

Christiane Taubira n'a pas encore annoncé l'intégralité de ses mesures, mais elle s'est engagée à instaurer la retraite à 60 ans. Elle a aussi déclaré sur Twitter que la retraite doit être "réformée pour les carrières longues, pour les métiers pénibles, pour les plus vulnérables de notre pays".  

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct