1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment Macron installe le match face à Pécresse
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment Macron installe le match face à Pécresse

DÉCRYPTAGE - La macronie concentre toutes ses attaques contre la candidate Les Républicains à l'élection présidentielle, pendant qu'Emmanuel Macron mise sur le bilan de son action.

Emmanuel Macron et Valérie Pécresse, le 26 octobre 2021
Emmanuel Macron et Valérie Pécresse, le 26 octobre 2021
Crédit : LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Marie-Pierre Haddad

Un nouveau duel se dessine-t-il pour l'élection présidentielle ? Emmanuel Macron continue d'avancer lentement mais sûrement vers une déclaration de candidature pour l'élection présidentielle de 2022. En attendant, l'annonce officielle, le chef de l'État ajuste son discours et cible chirurgicalement ses adversaires. 

C'est dans cet état d'esprit qu'il a répondu, sans jamais le nommer, à Éric Zemmour. Désormais, le président de la République ajuste sa flèche à destination de Valérie Pécresse. Emmanuel Macron a ainsi enregistré une interview de près de deux heures qui sera diffusée sur TF1 et LCI, ce mercredi 15 décembre. 

Cette interview a provoqué l'agacement du clan Pécresse. La candidate LR est prête à saisir le CSA sur la règle du temps de parole. En marge d'un déplacement à Calais, l'ancienne ministre créditée de 17% des intentions de vote dans les sondages estime que l'on "ne peut pas avoir un président-candidat qui se fait ouvrir les chaînes de télévision à la demande et qui, pendant des heures, fait sa campagne alors même que ses adversaires eux doivent se contenter de cinq minutes de duplex pour lui répondre".

Un bilan du quinquennat mais pas de candidature

Dans l'entourage du chef de l'État, les éléments de langage sont travaillés. "Emmanuel Macron est président de la République, élu pour 5 ans, pas pour 4 ans et demi, aujourd'hui les Français ont besoin d'un président de la République, ils ont pas besoin d'un énième candidat", a plaidé le patron des députés LaREM Christophe Castaner sur France 2.

À écouter aussi

Même posture au sein du gouvernement. "Évidemment que sa parole est attendue sur l'action qui est menée aujourd'hui, sur la crise aussi, sur le bilan du quinquennat ce qui a été conduit dans ce quinquennat et c'est légitime", a plaidé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal sur Franceinfo.

Officiellement, Emmanuel Macron a tout au long de cette interview déjà enregistrée fait le bilan de son action et a détaillé sa vision pour l'avenir. Pourtant, difficile de ne pas voir un match s'installer entre Emmanuel Macron et Valérie Pécresse. L'interview du président de la République a provoqué l'annulation de celle prévue par la candidate Les Républicains sur BFMTV. 

Elle est peut-être une bonne candidate pour Versailles, je ne crois pas que ce soit une bonne candidate pour parler aux électeurs de Tourcoing

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

Il y a quelques mois, Xavier Bertrand croisait le fer avec Emmanuel Macron. Les deux hommes avaient un rapide échange face à face lors d'une visite dans les Hauts-de-France. Des mots directs et un ton tendu. Désormais, le curseur s'est déplacé sur Valérie Pécresse. La macronie ne se prive pas pour la tacler

Lors du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCIGérald Darmanin a tapé fort : "Elle est peut-être une bonne candidate pour Versailles, je ne crois pas que ce soit une bonne candidate pour parler aux électeurs de Tourcoing". Rebelote avec Gabriel Attal : "Elle a la fébrilité comme moteur et l'hypocrisie comme carburant parce que la réalité, c'est qu'elle dit aujourd'hui l'envers de ce qu'elle disait à l'époque". 

Opération décrédibilisation de Pécresse

En coulisse, un député LaREM préfère "laisser la droite et la gauche à ses contradictions" et placer la majorité au-dessus de la mêlée. Mais dans les faits, les forces vives sont bel et bien lancées contre Valérie Pécresse. Cette dernière est décrite par plusieurs macronistes comme l'adversaire qui peut faire le plus de tort à Emmanuel Macron. "C'est la plus dangereuse pour le président", appuie l'un d'entre eux. 

La bataille pour l'électorat du centre-droit est engagée. Un élu LaREM estime que seul Emmanuel Macron est positionné sur cet espace politique. Valérie Pécresse "doit tenter de réconcilier deux droites irréconciliables, nous, nous incarnons une voie centrale", explique-t-il.

Mais les imprévues d'une campagne électorale n'ont pas l'air de déstabiliser Emmanuel Macron. Le casting de cette élection est connu. La seule inconnue qui persiste est la candidature ou non du chef de l'État. Cela lui permet de se repositionner dans le rôle du maître des horloges et de se jouer de la campagne. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/