1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment les habitants d'Emmerin ont-ils perçu la campagne ?
3 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment les habitants d'Emmerin ont-ils perçu la campagne ?

Deux jours avant le scrutin, une partie des électeurs d'Emmerin n'ont pas encore fait leur choix. Les électeurs nordistes dénoncent également une campagne décevante.

Des panneaux électoraux à Emmerin, dans le Nord
Des panneaux électoraux à Emmerin, dans le Nord
Crédit : Franck Antson / RTL
Présidentielle 2022 : comment les habitants d'Emmerin ont-ils perçu la campagne ?
00:04:35
Franck Antson - édité par Benoît Leroy

RTL de retour à Emmerin (Nord), cette commune qui vote comme la France. Deux petits jours avant le premier tour de l'élection présidentielle, il est temps de faire un premier bilan du côté des habitants. En 2017, les résultats du scrutin étaient quasiment identiques au niveau national (avec Emmanuel Macron en tête à 24% suivi de Marine Le Pen à 21%), que dans ce village.

Comme pour le reste du pays, le pouvoir d'achat reste l'une des priorités majeures des électeurs. Emmerin, commune de 3.000 âmes, ne déroge pas à la règle. La plupart se déplaceront aux urnes, dimanche 10 avril. Comme Pierre, gardien de prison, qui constate que l'addition est encore lourde quand il fait son plein. "50 euros pour du gazoil... Les gilets jaunes étaient dans la rue tous les samedis pour 1,50 euros le litre. Là, on est à 1,80-2 euros le litre et il n'y a plus personne dans les rues. C'est quand même bizarre même s'il y a ce qu'il se passe en Ukraine qui n'est pas évident", explique-t-il au micro de RTL, avouant avoir fait son choix pour l'élection "depuis longtemps". "Le président actuel, on ne l'a pas beaucoup vu. On dirait qu'il est parti gagnant d'avance. On aura peut-être une surprise, j'espère, pour qu'il y ait un peu de changement."

Ces électeurs nordistes n’attendent pas forcément grand-chose de ce scrutin. "Je vais voter mais je pense qu'il n'y aura pas de surprise. Les gens sont bêtes, ils ferment les yeux ", dit Julie, employée en restauration, qui précise "ne pas gagner le Smic". D'évidence, la plupart des habitants se disent que le résultat est peut-être joué d’avance.

Le pouvoir d'achat amélioré oui, mais pas seulement, insiste Jean-Marc, un néo-retraité, qui regrette l'absence de débats sur "le climat et les sujets de justice sociale". Pour lui, la "ristourne" sur le plein d'essence est "bien", "mais j'ai l'impression qu'on fait un geste électoraliste". 

Une campagne qui n’a pas passionné les foules

À écouter aussi

Devant l’Espace Etoile, où seront proclamés les résultats, les panneaux n’ont même pas toutes les affiches des candidats et certains visages sont caricaturés. Une campagne jugée décevante par certains électeurs. C'est le sentiment de Patricia, ancienne patronne d'un bar-tabac du village. "C'est une campagne de dispute comme toujours. Avec 12 candidats, ça fait beaucoup...", explique cette retraité qui n'a pas sa langue dans sa poche à RTL et vote à droite. "Je pense qu'il va y avoir plus de 50 % d'abstention, d'autant qu'il va faire beau dimanche et que c'est les vacances scolaires."

Même dans la nouvelle boulangerie, qui a rouverte récemment, la présidentielle est loin d'être le sujet central. La gérante, Sarah Mezraoui, est plus occupée à lancer son commerce "fermé depuis plus d'un an", mais elle espère beaucoup du futur président. "Les petites entreprises auront besoin de soutien", plaide-t-elle. Elle estime aussi que les Français ne sont pas prêts à avoir une femme présidente, quelle que soit son étiquette politique. 

Encore quelques électeurs indécis

Clairement, certains Emmerinois n'ont pas encore fait leur choix. Certains se décideront au moment de partir pour leur bureau de vote, ou même dans l'isoloir. Maxime, papa de 3 garçons, employé dans le bâtiment, est plutôt content de sa situation. Pas très élogieux envers la classe politique, il ne sera pas influencé par le contexte international. "La guerre ne va pas influencer", estime-t-il, ajoutant que ses priorités sont "le pouvoir d'achat, la sécurité et l'éducation". "Ce sont toujours les mêmes discours, ils disent ce que les Français veulent."

À Emmerin, il y a 5 ans, plus de 83% des électeurs avaient voté lors du premier tour de l'élection, un niveau légèrement supérieur à ce que l'on observait dans le reste de la France. Selon le ministère de l'Intérieur, 77% des inscrits s'étaient déplacés le 23 avril 2017.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/