1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : après le discours de Macron, Pécresse en difficulté ?
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : après le discours de Macron, Pécresse en difficulté ?

Macron n'est pas encore candidat, mais ce n'est pas loin. Il promet que le débat démocratique aura lieu, avec lui dans le rôle de celui qui protège. À droite, on s’inquiète pour le soldat Pécresse, dans un contexte où les Français estiment qu'"on ne change pas de chef en pleine guerre".

Emmanuel Macron et Valérie Pécresse
Emmanuel Macron et Valérie Pécresse
Crédit : AFP / AFP
Un air de campagne du 03 mars 2022
00:03:46
Macron futur candidat et en même temps président qui protège
00:03:46
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont

Emmanuel Macron a consacré son allocution du 2 mars au soir à la guerre en Ukraine. Il reconnait que cette guerre "vient aussi perturber notre vie démocratique", au point que le président n'a pas encore déclaré officiellement, sa candidature. Ce sera pour demain, peut-être via une lettre aux Français et un 20 heures dimanche, selon les Echos. Mais, il promet que le débat aura bien lieu.

Emmanuel Macron prône un débat démocratique sur fond d'union sacrée en somme, avec la guerre en Ukraine qui va irriguer tous les sujets de la campagne : sécurité via les enjeux de défense européenne, ou encore pouvoir d'achat face au renchérissement du prix des matières premières. Et dans cette campagne singulière, Emmanuel Macron veut endosser le rôle de celui qui "protégera" les Français.

Dans ces conditions, la campagne n'est pas simple pour ses adversaires. Chez Valérie Pécresse, certains ne cachent pas leur inquiétude. Des responsables LR entendent cette phrase sur le terrain : "On ne change pas de chef en pleine guerre". "Les Français s'accrochent à celui qui est aux manettes, souffle une élue, c'est tout bénéf pour Emmanuel Macron". Valérie Pécresse se garde bien de trop taper sur lui, "même si le bilan de chef de guerre n'est pas très bon" tacle un de ses lieutenants. À droite on le martèle : "il n'y a que deux présidentiables dans cette campagne, Macron et Pécresse". 

Comment remplacer le président sans attaquer le président ?

"C'est presque mission impossible, lâche un maire, on n'est pas désespérés mais quand même très lucides". Tout à l'heure, Valérie Pécresse va prononcer un discours sur la défense. Objectif : "se présidentialiser", selon un conseiller, pour montrer qu'elle pourrait être à la place d'Emmanuel Macron. 

À écouter aussi

En parallèle, la droite se déchaîne contre Eric Zemmour et Marine Le Pen, rebaptisés "Vladimir Zemmour" et "Marine Poutine". "Les marioles, c'est fini", persiffle un de ses lieutenants. Sauf que pour l'instant, Marine Le Pen résiste bien à en croire les sondages., mais un sénateur insiste : "La seule chance de Pécresse c'est si Le Pen et Zemmour baissent". "L'enjeu c'est d'arriver au second tour, après ce sera une autre campagne", voilà le credo de la droite. 

Valérie Pécresse va d'ailleurs affronter Eric Zemmour en débat sur TF1 le 10 mars prochain. "Elle est bonne en débat, donc c'est parfait", se réjouit un de ses proches. Ce face-à-face s'annonce crucial pour la candidate LR avec un risque pointé par une élue : "Lui peut dire n'importe quoi avec grandiloquence, pas elle, car on est un parti de gouvernement. Qui gagne entre la pragmatique et l'idéologue ?".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires