2 min de lecture La République En Marche

Permanences LaREM dégradées : "J'ai reçu des menaces de mort", dit Claire O'Petit

INVITÉE RTL - "Un député sur cinq a eu des dégradations, ou des menaces de mort, ou des insultes", selon la députée de l'Eure La République En Marche.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
Permanences LaREM dégradées : "J'ai reçu des menaces de mort", dit Claire O'Petit Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Jérôme Florin
Jérôme Florin édité par Paul Turban

On ne compte plus cet été les permanences de députés vandalisées. Ce mercredi 7 août, c'est Sira Sylla, députée la République En Marche (LaREM) de Seine-Maritime, qui a découvert des tags sur la façade de son local. La veille, c'est la permanence de la députée de l'Eure Claire O'Petit qui a été taguée. "Avant-hier, quand j'ai découvert ma permanence, ça paraît pas grand chose mais ça l'est, c'était une de trop. C'était le coup de massue en disant 'Il faut que ça s'arrête'", a-t-elle déclaré sur RTL

"J'ai trois permanences. J'en ai eu deux à Vernon qui ont été cassées, à la masse, ça a été terrible, a raconté Claire O'Petit. J'ai porté plainte 7 fois. Ma voiture a été cassée. Il a fallu refaire toute la peinture. Ils ont tout rayé. J'ai reçu des menaces de morts. J'ai tout eu hélas. Mais je ne suis pas la seule, loin de là, et je ne suis pas en train de pleurer. 144 députés ont eu des dégradations ou des menaces. Ça fait un député sur cinq qui a eu des dégradations, ou des menaces de mort, ou des insultes."

Si bien que l'élue euroise dit se sentir en danger "quelques fois", et se fait parfois accompagner par ses assistants parlementaires quand elle a une course à faire. Mais elle ne changera pas de convictions pour autant. "Jamais. Jamais. Ah ça... Cela ne me renforcera pas non plus. J'ai toujours voté en conscience que ce soit des amendements ou des lois, a déclaré la députée. Nous voterons toujours en conscience. Nous ne céderons jamais à cette menace."

"Entre députés, ça n'était jamais arrivé cette dénonciation"

"Non messieurs-dames, vous n'avez pas été élus, s'est insurgée Claire O'Petit. Non, vous n'avez en plus à venir dire à vos adhérents : 'Regardez, il y a leur permanence', 'Regardez voilà leur numéro de téléphone', 'Allez-y, voilà leur numéro de téléphone et remplissez leur boîte mail d'insultes'. Non, c'est absolument inadmissible."  

À lire aussi
L'invité de RTL Soir du 20 novembre 2019 gouvernement
Réforme des retraites : "Il faut travailler plus longtemps", dit Sibeth Ndiaye sur RTL

Évoquant la mort du maire de Signes, l'élue LaREM a regretté un climat global qui doit s'améliorer : "Il faudrait que les débats, aussi bien sur les plateaux de télévision que dans l'hémicycle soient plus respectueux. Quand on a un groupe, tel que La France insoumise, qui se permet de dire ce qu'on a voté, ce qui est public, et d'inciter en disant 'tel député a voté cela, voilà leur adresse de permanence, voilà leur numéro de téléphone, voilà tout'... Entre députés, ça n'était jamais arrivé cette dénonciation, c'est très grave."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Politique Parlement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants