3 min de lecture Élections municipales

Municipales 2020 : et maintenant, chacun, à sa manière, se projette sur 2022

ÉDITO - Chacun analyse les résultats au gré de ses difficultés et de ses ambitions. Et ce sont d’abord les écolos qui ont des étoiles dans les yeux.

Micro générique Switch 245x300 L'Edito Politique Olivier Bost iTunes RSS
>
Municipales 2020 : et maintenant, chacun, à sa manière, se projette sur 2022 Crédit Image : AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
L'Edito Politique - Olivier Bost
Olivier Bost
édité par Benjamin Hue

Lyon et sa métropole, Bordeaux, Strasbourg, Poitiers, Tours, Besançon, Annecy...qui viennent s’ajouter à Grenoble. La vague verte est indéniable. Pour Yannick Jadot, il y aura "un avant et un après". L’après, dans son esprit, c’est la présidentielle, bien sûr. Il voit toutes les élections, les européennes, puis les municipales; comme des rampes de lancement pour son graal.

Mais comme les écologistes n’ont pas toujours les victoires "simples", souvent, après, ils se déchirent. Le patron du parti, Julien Bayou, a bien dit hier soir que pour la présidentielle, ils choisiraient leur candidat ou leur candidate dans un an. Toujours, ils choisissent celui qui va perdre, le plus dur commence pour Yannick Jadot. Et il lui faudra aussi, encore, composer avec le Parti socialiste, qui ne s’en sort pas si mal.

Avec la conquête de Nancy, Montpellier et Lille, sauvée de justesse, ces élections ne sont pas mauvaises. Les alliances peuvent faire gagner la gauche, c’est l’une des leçons de ces municipales. Il n’est pas encore écrit qu’elle est transposable pour 2022.

Cette victoire des écologistes, c’est l'échec de qui ?

De la République en Marche d’abord, des Républicains ensuite ou de l’alliance des deux. A Bordeaux, à Strasbourg, la fusion LR/LaREM a été une machine à perdre. A Lyon, mais aussi à Paris, la République en Marche finit en lambeau.

À lire aussi
écharpe tricolore sexisme
Normandie : un élu traite de "bécasses" des conseillères municipales

Pour les Républicains, symboliquement, les pertes de Marseille et de Bordeaux sont très dures. Ces deux successions ratées, de Jean-Claude Gaudin et d’Alain Juppé, masquent de bonnes performances par ailleurs.

Les Républicains restent, même si c’est difficilement perceptible ce matin, le premier parti de France d’élus locaux et de loin. Ce qui redonne de l’espoir au président du parti, Christian Jacob. "C'est de bon augure pour les prochaines élections", dit-il.

Là encore, classiquement, tout le monde espère que les victoires du moment annoncent les victoires de demain.

Une abstention préoccupante pour Macron

Et Emmanuel Macron a-t-il aussi tiré des enseignements de ces élections, catastrophiques pour La République En Marche ? Emmanuel Macron dit, depuis des semaines, qu’il veut enjamber ces élections.

Mais quand on voit qu’En Marche ne gagne aucune grande ville ou aucune ville moyenne, et que le seul très bon score, est celui de son Premier ministre, qui n’est pas chez En Marche,  et quand on regarde aussi la vague écolo, il est évident que ces élections ne seront aussi simples à enjamber. La barre est un peu haute.

Emmanuel Macron s’est dit hier-soir "préoccupé" par l’abstention. Oui. Même si l’on ne peut pas faire abstraction du contexte inédit et incroyable de cette élection, en pleine épidémie, avec trois mois entre les deux tours.

Cette abstention est effectivement préoccupante pour la démocratie, mais pas seulement. Elle pourrait aussi devenir préoccupante pour Emmanuel Macron, pour l’élection présidentielle, dans un second tour face à Marine Le Pen.

Le Rassemblement National, lui, peut brandir Perpignan et quelques conquêtes pour masquer des résultats décevants. Mais ce que veut surtout retenir Marine Le Pen, c’est la fin, à ses yeux, de ce qu’elle appelle "le front anti-républicain", l’alliance de tous pour faire battre le Rassemblement national.

La Présidente du RN se projette elle aussi en 2022. Comme à Perpignan, elle aimerait tant que le Front républicain ne fonctionne plus, au second tour de la présidentielle.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élections municipales Écologie Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants