1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Dijon : Le Pen et Macron réagissent, le début de la campagne présidentielle ?
1 min de lecture

Dijon : Le Pen et Macron réagissent, le début de la campagne présidentielle ?

La récupération politique des violences à Dijon laisse déjà entrevoir le lancement d'une campagne présidentielle de 2022 bien agitée.

Marine Le Pen à Dijon, le mardi 16 juin 2020.
Marine Le Pen à Dijon, le mardi 16 juin 2020.
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Violences à Dijon : Le Pen et Macron réagissent, le début de la campagne présidentielle ?
01:31
Pauline De Saint-Rémy - édité par Maeliss Innocenti

Après les violences qui ont éclaté à Dijon ce week-end, les réactions des politiques n'ont pas tardé à affluer en masse. La situation n'a pas échappé à Marine Le Pen, qui est allée sur place ce mardi 16 juin. L'Élysée a également répliqué, Emmanuel Macron a réclamé l'expulsion des étrangers impliqués. Et si ces troubles à l'ordre public en Bourgogne marquaient le début de la campagne présidentielle ?

Marine Le Pen, qui a été un peu chahutée par des militants antifas, a pris la parole depuis un hôtel de la ville, déroulant très vite sur son thème de prédilection, de la même façon qu'elle avait pris la défense des policiers après les annonces de Christophe Castaner.

"Le séparatisme qu'avait pu évoquer à juste titre le président de la République, dans un moment de lucidité, ne porte plus comme il le croit encore sur les valeurs de notre pacte républicain. Il se manifeste désormais par une sécession territoriale armée et judiciaire qui s'affirme sans complexe", a déclaré la présidente du Rassemblement national.

Marine Le Pen veut un moratoire sur l'immigration

"Cette situation est d'une gravité inouïe. Elle dépasse le fait divers et doit s'envisager pour notre Nation comme un avertissement." Marine Le Pen a ensuite égrainé quelques mesures que propose son parti politique. Elle réclame notamment un moratoire sur l'immigration et un plan de "reprise en main des territoires perdus de la République".

À lire aussi

Sur le cas de Dijon, Marine Le Pen réclame de "lourdes et dissuasives" peines de prison pour les fauteurs de troubles et l'expulsion définitive de tout étranger impliqué.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/