1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les infos de 18h - Grève du 7 mars : le silence d'Emmanuel Macron interroge
3 min de lecture

Les infos de 18h - Grève du 7 mars : le silence d'Emmanuel Macron interroge

Face au bruit de la mobilisation massive de ce mardi 7 mars, le silence assourdissant d'Emmanuel Macron agace les syndicats. Comment l'interpréter ?

Emmanuel Macron à La Haye, janvier 2023.
Emmanuel Macron à La Haye, janvier 2023.
Crédit : Ludovic MARIN / AFP
Le journal RTL de 18h du 07 mars 2023
00:14:25
Le journal RTL de 18h du 07 mars 2023
00:14:25
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Joanna Wadel
Je m'abonne à la newsletter « Politique »

Face au bruit venu de la rue, c'est un silence qui contraste. Et qui agace, même, dans les rangs des syndicats : celui d'Emmanuel Macron face à la mobilisation contre sa réforme des retraites. Après Laurent Berger de la CFDT, qui l'a accusé de rester sourd au mouvement, Frédéric Souillot de Force Ouvrière a regretté ce matin sur RTL que le chef de l'État ne leur parle pas. 

Mais le Président se fait-il volontairement discret ? Emmanuel Macron a résumé lui-même la situation il y a quelques jours, lors de sa tournée en Afrique. En refusant de répondre à une question sur le projet de loi, le chef de l'État a fini par fournir une réponse : "J'ai pas grand-chose de neuf à dire. Tout n'est pas suspendu à une seule chose, et tout ne doit pas l'être", avait-il réagi. 

Tout est dit, effectivement, ce qui signifie que vu de l'Élysée, il n'y a plus qu'à attendre. Les syndicats ne seront pas reçus comme ils le demandent depuis lundi, tandis que la réforme poursuit son bonhomme de chemin au Sénat avant le grand suspens de la semaine prochaine. Y aura-t-il suffisamment de députés pour voter la loi ? 

Un calendrier bouclé

En attendant cet épilogue, Emmanuel Macron s'attelait ce mardi matin à une réunion avec dizaine de ministres sur les quartiers. Demain, mercredi 8 mars, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le Président devrait annoncer un projet de loi pour faire entrer le droit à l'avortement dans la constitution. Une annonce d'ampleur, qui encore une fois, l'éloignera du sujet brûlant des retraites.

À écouter également dans ce journal

À lire aussi

Grève du 7 mars - Des centaines de