2 min de lecture Marion Maréchal

La droite "est sensible à Marion Maréchal" devenue fréquentable, estime Alba Ventura

Les Républicains en plein chaos tentent de se rapprocher de Marion Maréchal qui incarne une droite plus dure. Mais la nièce de Marine Le Pen sert aussi les intérêts du Rassemblement national qui cherche des alliés.

L'Edito Politique - Olivier Bost L'Edito politique Olivier Bost iTunes RSS
>
La droite "est sensible à Marion Maréchal" devenue fréquentable, estime Alba Ventura Crédit Image : JEFF PACHOUD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission

Marion Maréchal est très demandée. Après un dîner avec plusieurs élus républicains, l'ancienne députée du Front national du Vaucluse a été invitée par le Medef à son université d'été qui se déroulera fin août.

On dirait bien qu'elle est devenue fréquentable. Peut-être parce qu’elle a renoncé au nom "Le Pen", qu’elle a pris un peu de champ ou que sa ligne politique raisonne désormais plus à droite. Et pendant ce temps-là les Républicains sont en plein chaos. En tout cas, il semble qu’il y ait une clientèle de plus en plus intéressée par la nièce de Marine Le Pen, une clientèle de droite à la recherche d'une droite plus dure.

Et la droite doute après l’échec de Laurent Wauquiez et de François-Xavier Bellamy. Elle ne sait pas si un profil plutôt conservateur comme Bruno Retailleau sera en mesure de les entraîner. Cette droite qui s’affiche comme étant traditionnelle, catholique, plus focalisée sur l’immigration, protectionniste, eurosceptique, eurovigilante, n'est plus aussi gênée par le rassemblement national depuis que Marine Le Pen a abandonné le débat sur la sortie de l'euro. C'est cette droite là qui est sensible à Marion Maréchal.

Marion Maréchal sent qu'il y a des opportunités à saisir

En ce sens elle est assez redoutable et elle sait bien qu'aujourd’hui le Rassemblement national n’a pas d’allié et que la seule condition pour qu’il passe un cap c’est de s’ouvrir, faire des alliances. On n'en est pas là. Chez LR, on averti que toute alliance vaudrait exclusion mais il y a des discussions et ça c'est nouveau. Il y a une digue qui se fissure, elle n'a pas encore cédé mais elle est abîmée par endroits.

À lire aussi
L'historien russe Oleg Sokolov habillé en Napoléon lors d'une reconstitution en 2012 faits divers
L'école de Marion Maréchal renvoi un historien qui avoue avoir tué et démembré sa compagne

Marion Maréchal a bien compris que le moment était venu de se mettre en mouvement, de faire des œillades aux uns et aux autres, de soigner ses réseaux et de tisser de nouveaux liens.

Vers quel parti se dirige-t-elle ?

Elle roule d'abord pour ses idées. Sa stratégie consiste à construire un arc d’alliance, à jeter des ponts entre les deux rives, entre la droite classique et la droite extrême, ce qu'elle appelle l'union des droites. Mais elle roule aussi pour sa tante car elles ont un intérêt commun : trouver des alliés.

Je ne suis pas sûre qu’elles soient absolument rivales comme on aime à les décrire. Elles ne partagent pas tout c’est vrai, elles n’incarnent pas la même chose. Marion Maréchal est plus ancrée à droite, Marine le Pen est plus populiste mais l’opération qu'elle mène aujourd’hui sert finalement à sa tante. Elle apporte des troupes à la tante ou en tous cas des électeurs. Marion sert d'agent recruteur d'une certaine manière. Je dirai que pour "l’instant" il y en a une qui travaille pour l’autre, avant un jour de travailler pour elle-même. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Marion Maréchal Les Républicains Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants