2 min de lecture Les Républicains

Comment la tension entre Bellamy et Wauquiez a "plombé" les européennes de LR

"Valeurs actuelles" dévoile les coulisses de la campagne des européennes des Républicains, où les équipes de Laurent Wauquiez et François-Xavier Bellamy ne se sont pas épargnées.

Pauline de Saint-Remy Les Indispensables Pauline De Saint-Rémy iTunes RSS
>
Comment la tension entre Bellamy et Wauquiez a "plombé" les européennes de LR Crédit Image : ROMAIN LAFABREGUE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy

Alors que Les Républicains se cherchent toujours un futur président, retour sur les coulisses de leur campagne des européennes, celle qui a déclenché la démission de Laurent Wauquiez.

Plus particulièrement sur la tension entre le désormais ex-patron des Républicains et sa tête de liste, le jeune professeur de philosophie, François-Xavier Bellamy. Une tension cachée, à peine perceptible de l’extérieur, mais qui a bel et bien "plombé" la campagne, pour reprendre un terme utilisé en privé par le principal intéressé.

L’hebdomadaire Valeurs Actuelles l’évoque en détails dans son édition de cette semaine. Il y rapporte notamment ces propos, tenus par François-Xavier Bellamy qui venait tout juste d’être élu député européen, au soir de la débâcle, devant quelques amis qu’il réunissait dans un restaurant : "Cette campagne a été sabotée de l’intérieur".

De nombreux accrochages entre les deux équipes

Pourquoi une telle accusation ? Notamment parce que, bien qu’il ait lui-même choisi sa tête de liste, Laurent Wauquiez ne lui aurait laissé que très peu de marge de manœuvre. Le choix du directeur de campagne, Geoffroy Didier, l’un de ses proches, imposé à François-Xavier Bellamy, disait déjà tout.

À lire aussi
François Baroin dans la cour de l'Élysée, le 30 janvier 2018 Les Républicains
François Baroin, l’insondable ambition

Mais la légère embellie sondagière du candidat dans les premières semaines, aura provoqué de nombreux petits accrochages entre les équipes des deux hommes par la suite. Comme ce soir de fin avril où, alors qu’ils étaient réunis à Vertou en Loire-Atlantique pour un meeting de campagne, Laurent Wauquiez a été vu, assis au premier rang, faisant ostensiblement tourner le chronomètre de son smartphone, dans l’attente de monter sur scène à son tour.

Ou encore comme l’épineuse question des affiches de campagne. Ainsi plusieurs fédérations se sont étonnées de ne recevoir que des affiches à l’effigie des deux hommes, quand elles auraient préféré faire campagne avec le visage du jeune prof de philo seulement.

Bellamy tenu à distance dans les médias

Dans les médias, enfin, quand François-Xavier Bellamy s’est trouvé tenu à courte distance. Quand des journaux voulaient l’interviewer, l’équipe de campagne du mouvement s’interposait pour proposer des entretiens croisés, selon Valeurs Actuelles.

Enfin, il y a eu l’épisode du dernier grand débat télévisé, sur France 2. Prévenu par la tête de liste de la France insoumise, Manon Aubry, qu’il avait croisée à l’occasion d’un autre rendez-vous, François-Xavier Bellamy avait été scié d’apprendre qu’il était bel et bien invité à y participer. Les interventions respectives des deux hommes forts de la droite au Sénat, Gérard Larcher et Bruno Retailleau, n’y auront rien fait : Laurent Wauquiez n’a jamais voulu céder sa place.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains François-Xavier Bellamy Laurent WAUQUIEZ
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants