1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Coronavirus : 16 départements sous confinement pour au moins 4 semaines
6 min de lecture

Coronavirus : 16 départements sous confinement pour au moins 4 semaines

Jean Castex et Olivier Véran ont annoncé que l'Île-de-France, les Hauts-de-France, les Alpes-Maritime, la Seine Maritime et l'Eure seront confinés dès vendredi minuit.

Jean Castex et Olivier Véran lors de la conférence de presse du 4 mars (illustration)
Jean Castex et Olivier Véran lors de la conférence de presse du 4 mars (illustration)
Crédit : ALAIN JOCARD / AFP / POOL
Coline Daclin

C'est donc acté : 16 départements seront confinés dès vendredi minuit pour faire face à la pandémie de coronavirus. Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran l'ont annoncé ce jeudi 18 mars à l'occasion de leur conférence de presse hebdomadaire.

Ce sont donc les huit départements d'Île-de-France, les cinq des Hauts-de-France, l'Eure, les Alpes-Maritimes et la Seine Maritime qui seront confinés 7 jours sur 7 pour une durée d'au moins quatre semaines.

Les écoles restent ouvertes : les lycées seront tous en demi-jauge, mais les écoles et collèges seront ouverts normalement.

Cette nouvelle formule du confinement permettra aux habitants des départements concernés de se déplacer avec une attestation dans un rayon de 10 km pour se promener ou faire du sport. En revanche, les déplacements inter-régionaux sont interdits. En métropole, le couvre-feu sera retardé à 19 heures, au lieu de 18 heures.

Suivez les annonces en direct

À lire aussi

20h00 - La conférence de presse est terminée. Merci d'avoir suivi ce live !

19h53 - Toutes les doses d'AstraZeneca qui ne seraient pas utilisées en cas de méfiance de certains Français devront être réalloués, soutient le Premier ministre.

19h46 - "Il était indispensable de prendre des mesures fortes", ajoute Jean Castex.

19h45 - Olivier Véran assure que les cas graves et l'incidence reculent chez les personnes âgées, le résultat de la vaccination.

19h42 - "Lorsque le printemps arrive [...] le virus circule moins. Le printemps arrive bientôt", soutient Olivier Véran, qui espère que la situation épidémique pourra alors s'améliorer.

19h41 - Fin du discours, c'est l'heure des questions de la presse.

19h40 - "Nous avons désormais une perspective", insiste-t-il, en parlant du vaccin.

19h40 - "Il nous faut encore et à nouveau faire face ensemble", dit Jean Castex, qui reprend la parole. Il invite à applaudir de nouveau les soignants à 20 heures, "ils le méritent encore aujourd'hui".

19h39 - "Prenez soin de vous et des gens qui vous entourent", conclut le ministre de la Santé.

19h38 - "On n'est jamais responsable quand on est malade, on est toujours victime."

19h36 - "Tout le parc hospitalier français est mobilisé", indique le ministre de la Santé. "Il faudra encore tenir, soutenir nos soignants", poursuit-il.

19h35 - Sur les transferts de patients, Olivier Véran assure qu'elles vont "continuer à accélérer". 

19h32 - En cas de séquelles de la Covid, les patients sont orientés vers leur médecin généraliste, indique Olivier Véran, qui soutient que des soutiens psychologiques peuvent être proposés. 

19h31 - Olivier Véran revient sur la possibilité de faire une oxygénothérapie à domicile, et indique les traitements qui peuvent être proposés. Les anticorps monoclonaux pourront être proposés sous certains critères.

19h31 - Le ministre de la Santé insiste sur la nécessité des mesures d'isolement, et l'importance de prévenir ses proches et son médecin traitant en cas de contamination ou de soupçon de contamination.

19h30 - Olivier Véran prend la parole.

19h30 - "Nous mettrons tout en œuvre pour gagner cette course contre la montre."

19h28 - La France recevra à partir de la mi-avril les doses du vaccin Johnson & Johnson, indique Jean Castex.

19h26 - Le Premier ministre maintient les objectifs de vaccination : 10 millions de personnes d'ici fin avril, 20 millions d'ici mi-mai, et 30 millions d'ici l'été.

19h24 - La Haute Autorité de Santé actualisera ses recommandations sur le vaccin AstraZeneca dès demain matin, et Jean Castex promet de se faire vacciner dans l'après-midi.

19h23 - "Près de 45% de l’ensemble des personnes de plus de 75 ans ont reçu une première injection. C’est près d'une personne sur deux", se félicite Jean Castex.

19h22 - Les mesures devraient s'appliquer au moins 4 semaines, sauf amélioration significative entre-temps.

19h21 - "Freiner le virus, sans nous enfermer", c'est ainsi que Jean Castex résume les mesures annoncées.

19h20 - Jean Castex a demandé à la ministre du Travail de plancher sur "un protocole significativement renforcé" pour la restauration collective en entreprise.

19h18 - Jean Castex rappelle l'importance de respecter les gestes barrières en covoiturage.

19h17 - "Nous devons être vigilants aux contaminations sur les lieux de travail", dit Jean Castex. "Toutes les entreprises, toutes les administrations qui le peuvent" doivent pousser au télétravail, en gardant la possibilité d'un jour sur place.

19h16 - "S’agissant des commerces, [...] seuls les commerces vendant des biens et des services de première nécessité seront autorisés à ouvrir" mais la notion sera "étendue aux livres et à la musique, ce qui permettra aux libraires et aux disquaires de rester ouverts."

19h15 - Un couvre-feu sera maintenu, mais reculé à 19 heures partout en France dès samedi.

19h14 - Des règles "plus souples" pour s'aérer, promet Castex. Il sera possible de se promener ou faire du sport en journée, avec une attestation, dans un rayon de 10 km autour de chez soi. Les déplacements interrégionaux seront interdits sauf motif impérieux.

19H13 - Dans 16 départements, les lycées seront tous en demi-jauge, mais les écoles et collèges ouverts normalement 

19h11 - Un confinement de quatre semaines imposé en Île-de-France et dans les Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes 7 jours sur 7.

19h10 - "Nous avons bien fait de ne pas suivre les prévisions de certains modèles" en confinant au début de l'année, ou en fermant les écoles, soutient Jean Castex.

19h08 - Dans les 16 départements (ceux d'Île-de-France et des Hauts-de-France, en ajoutant la Seine-Maritime et l'Eure), de nouvelles mesures interviendront à partir de ce soir minuit. 

19h05 - "Le confinement le week-end qui s'applique dans les Alpes-Maritimes et le Pas-de-Calais depuis quelques semaines a eu un effet réel, mais insuffisant pour casser fortement la dynamique de l'épidémie."

19h05 - En Île-de-France, l'incidence est passée à 446 pour 100 000 habitants, +23%, dit Jean Castex. Surtout, près de 1.200 personnes sont en réanimation, plus qu'au pic de la deuxième vague. Dans les Hauts-de-France, l'incidence est à 381, et dans les hôpitaux, le pic de la deuxième vague a aussi été atteint et dépassé. Jean Castex relève aussi le cas critique de la Seine-Maritime et l'Eure.

19h04 - Le chef du gouvernement revient sur la stratégie territorialisée face à la Covid-19. "Ce stratégie conserve son sens et sa pertinence".

19h03 - "La situation se dégrade", dit Jean Castex. "Nous avons accéléré la vaccination", se félicite-t-il.

19h02 - Jean Castex pointe la responsabilité des variants, notamment du britannique, dans la "troisième vague".

19h00 - Le Premier ministre commence à parler. "La progression de l'épidémie s'accélère nettement", dit-il. 

19h00 - Il est l’heure ! Le gouvernement ne devrait pas tarder à s’exprimer.

18h55 - Face à la situation sanitaire, un espoir demeure : celui des vaccins. Le gouvernement espère avoir vacciné 10 millions de personnes d’ici la fin du mois d’avril, un objectif qui paraît aujourd’hui difficile à tenir. Le gouvernement devrait aussi s'exprimer sur le vaccin AstraZeneca, suspendu lundi 15 mars. L’Agence européenne du médicament a déclaré ce jeudi 18 mars qu’il était "sûr et efficace" et "n'est pas associé" à un risque plus élevé de caillots sanguins.

18h50 - Reste à savoir si un confinement le week-end serait suffisamment efficace pour faire face à cette "troisième vague" de l’épidémie. A Dunkerque, où la mesure est appliquée depuis le 27 février, le taux d’incidence a été divisé par deux, mais les hôpitaux assurent ne pas voir d’amélioration au niveau de la pression sur leurs services.

18h45 - La présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse et le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, se sont tous deux positionnés en faveur d’un confinement le week-end

18h40 - Les contours du nouveau confinement restent pour l’heure inconnus. Il semblerait qu’Emmanuel Macron cherche une troisième voie, entre le confinement de mars 2020 et celui d’octobre 2020. D’autres options seraient aussi sur la table. Par exemple, augmenter les déprogrammations des opérations hors Covid, trouver des lits dans les cliniques privées, augmenter le télétravail ou encore empêcher les déplacements interrégionaux.

18h35 - La situation est particulièrement tendue dans les Hauts-de-France et en Île-de-France. Dans la région parisienne, on trouve plus d'un quart du nombre total de patients en réanimation (1.161). "La situation est clairement critique. Ça va taper très dur jusqu'à la mi-avril", a souligné mercredi soir le président Emmanuel Macron. D’où la probable annonce d’un confinement

18h30 - Comme chaque jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran devrait revenir sur les chiffres de l’épidémie. Mercredi 17 mars, la France avait enregistré plus de 38 000 nouveaux cas de Covid en 24 heures, et comptait 25.314 malades de la Covid hospitalisés et 4.219 en réanimation. Des chiffres à mettre en perspective avec ceux de la première et de la deuxième vague

18h30 - Bonjour à tous et bienvenue dans ce live ! La conférence de presse commence dans une heure, restez avec nous pour suivre ensemble les annonces du gouvernement.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/