1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Vaccin AstraZeneca : quelles mesures pourraient prendre l'Agence européenne des médicaments ?
2 min de lecture

Vaccin AstraZeneca : quelles mesures pourraient prendre l'Agence européenne des médicaments ?

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a organisé une réunion extraordinaire ce jeudi 18 mars afin d'envisager des mesures au sujet du décrié vaccin AstraZeneca.

L'entrée du nouveau bâtiment du siège de l'Agence européenne des médicaments (EMA) à Amsterdam.
L'entrée du nouveau bâtiment du siège de l'Agence européenne des médicaments (EMA) à Amsterdam.
Crédit : Lex van LIESHOUT / ANP / AFP
Sarah Belien & AFP

Le conflit entre l'Union européenne et AstraZeneca n'est pas encore terminé. Et si chaque jour a son importance dans la campagne vaccinale mondiale, l'Agence européenne des médicaments (EMA) devrait décider ce jeudi 18 mars si des mesures doivent être prises au sujet du vaccin mis en cause, face à des craintes liées à des cas de thromboses.

Au moment où la Commission européenne a annoncé jeudi qu'elle allait activer une procédure contractuelle pour résoudre le conflit avec AstraZeneca, l'Agence européenne des médicaments continue d'enquêter. Ainsi, l'agence cherche à savoir s'il existe ou non un lien scientifique entre le vaccin AstraZeneca et les cas signalés "d'événements thromboemboliques", autrement dit la formation de caillots sanguins. L'EMA a affirmé qu'il n'y avait jusqu'à présent "aucune indication selon laquelle la vaccination a provoqué ces conditions", après qu'une quinzaine de pays ont suspendu l'utilisation du vaccin par précaution.

Une réunion extraordinaire se tient ce jeudi à l'EMA afin de décider si des mesures sont "nécessaires". La directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, a par ailleurs expliqué qu'"un certain nombre d'options" sont possibles, dépendant du résultat de l'évaluation des experts. "Si nous croyons qu'il y a un problème qui ne peut pas être résolu, nous prendrons les mesures nécessaires pour y remédier", a-t-elle ajouté. L'EMA pourrait également émettre un "avertissement supplémentaire" pour l'utilisation du vaccin, a précisé la directrice.

L'UE s'apprête à envoyer une lettre à AstraZeneca

Si l'Agence européenne des médicaments se concentre sur l'aspect purement scientifique du problème, la Commission européenne cherche également une solution pour mettre fin au conflit. "Nous avons l'intention d'envoyer une lettre à AstraZeneca, une lettre qui va nous permettre d'engager un dialogue avec l'entreprise dans le cadre d'un processus de résolution de conflit", a déclaré un porte-parole de l'exécutif européen à Bruxelles ce jeudi 18 mars. "Cette lettre est en préparation et nous allons bien entendu consulter les États membres afin de pouvoir l'envoyer rapidement à l'entreprise", a ajouté ce dernier.

À lire aussi

Cette procédure est prévue dans les contrats de fourniture de vaccins conclus par l'UE.
Chaque partie a la possibilité d'envoyer une lettre à l'autre partie pour l'inviter à participer à une procédure de résolution de conflit qui aura lieu 20 jours plus tard entre les dirigeants exécutifs de la Commission européenne et de la société, a précisé un autre porte-parole.

Le laboratoire AstraZeneca doit livrer 70 millions de doses de vaccin au deuxième trimestre, soit beaucoup moins que les 180 millions promises dans le contrat signé avec l'Union européenne. Au premier trimestre, l'UE devrait avoir reçu au total quelque 30 millions de doses d'AstraZeneca, contre 90 millions initialement prévues par ce groupe pharmaceutique suédo-britannique.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/