1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Emmanuel Macron revient devant les maires de France : quel accueil lui sera réservé ?
2 min de lecture

Emmanuel Macron revient devant les maires de France : quel accueil lui sera réservé ?

Le Président se rendra devant la très puissante Association des maires de France (AMF) jeudi 18 novembre. L'allocution est prévue en clôture du congrès.

Emmanuel Macron face à 653 maires de l'Eure, le 15 janvier 2019
Emmanuel Macron face à 653 maires de l'Eure, le 15 janvier 2019
Crédit : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP
Emmanuel Macron retourne devant les maires de France jeudi prochain
01:12
Un air de campagne du 11 novembre 2021
02:44
Marie Moley - édité par Sarah Belien

"Pas d’impasse possible", reconnaît un conseiller du Palais, on est à 5 mois de la présidentielle. Le Congrès annuel des maires est incontournable, même si jusqu’ici, le Président n’y était pas exactement en terrain ami. 2017, Emmanuel Macron parle sous les sifflets, hué à cause de la suppression de la taxe d’habitation, le péché originel. 2018, il fera carrément l’impasse. 2019, de retour, il tente la séduction et le miel par kilos.

Maigres applaudissements, certains élus quittent la salle au milieu du discours… Bref, malgré les assauts de charme, l’AMF, bastion anti-Macron, présidé depuis 7 ans par François Baroin, est toujours restée farouche. Alors pour ce dernier rendez-vous avant 2022, quel accueil sera réservé au Président ? "Rassurez-vous, on n'est pas non plus des hooligans", ricane un pilier de l’AMF. En réalité, l’ambiance dépendra beaucoup du jour d’avant.

En effet, la veille sonnera la fin de l’ère Baroin qui quitte la présidence de l’AMF. Près de 35.000 maires vont voter pour élire son successeur. Résultat du vote : mercredi ! Pile 24h avant l’allocution d’Emmanuel Macron et l’ambiance dans la salle dépendra donc du grand gagnant.

Deux issues possibles. Soit David Lisnard, maire LR de Cannes, dauphin de François Baroin, soit Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux, accusé par ses opposants d’être directement piloté par l’Élysée. À la fin, qui gagne ? La réponse donnera le LA du discours du chef de l’État au Congrès jeudi prochain.

La victoire du jour

À écouter aussi

La victoire du jour est pour les écologistes, avec cette pétition sur les dangers de la chasse lancée par un collectif sur la plateforme du Sénat. Elle a dépassé ce mercredi 10 novembre les 100.000 votants. Un succès qui a forcé les sénateurs à prendre les devants et à ouvrir une mission d’information.

Du pain béni pour Europe Écologie Les Verts car cette pétition s’inspire en partie d’une proposition-phare du candidat Jadot : interdire tout bonnement la chasse le week-end et les vacances scolaires. Il fallait voir hier soir la jubilation des écolos : imaginez le Sénat, réputé pro-chasse, s’auto-saisir sur le sujet !

Le courtisé du jour

Le courtisé du jour s’appelle Philippe Vardon, figure historique du RN à Nice, ancien directeur de campagne de Jordan Bardella pour les européennes. D’après nos informations, depuis plusieurs semaines, il reçoit une pluie d’appels et de SMS venus tout droit du QG de Marine Le Pen.

Au bout du fil, des cadres qui le pressent de venir à Paris fissa pour donner un coup de fouet à la campagne de la patronne. En interne, il est réputé pour avoir des idées et de la bouteille. Étonnant retournement de situation, car cet été, Vardon était tombé en disgrâce. Il avait été écarté du bureau national officiellement en raison de son passé de militant identitaire. 3 mois et un Éric Zemmour plus tard, les cadres du RN ont visiblement changé d’avis.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/