1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le conseil municipal de Nice s'est terminé en garde à vue pour Philippe Vardon
2 min de lecture

Le conseil municipal de Nice s'est terminé en garde à vue pour Philippe Vardon

L'ex-leader identitaire a passé quelques heures en garde à vue vendredi, pour un outrage présumé à Christian Estrosi.

Philippe Vardon, figure emblématique de la mouvance identitaire, est présent sur les listes du FN en PACA.
Philippe Vardon, figure emblématique de la mouvance identitaire, est présent sur les listes du FN en PACA.
Crédit : VALERY HACHE / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Il ne fait pas partie des élus de Nice, mais Philippe Vardon a bel et bien été exclu du conseil municipal de Nice vendredi. Présent dans la tribune du public, il aurait fait un geste de la main qui a agacé le maire, Christian Estrosi. Ce dernier a demandé à la police municipale d'escorter Philippe Vardon vers la sortie. Il a ensuite été conduit à la caserne de la police nationale où il a passé quelques heures en garde à vue.

L'ambiance était électrique vendredi à Nice pour le conseil municipal. Les élus FN ont visiblement décidé de quitter la salle en pleine séance dans une atmosphère survoltée. "Christian Estrosi avait coupé les micros de l'opposition quatre ou cinq fois. De plus il avait fait une lecture du volet 2 de mon casier judiciaire en séance", s'indigne Philippe Vardon (il a notamment été condamné à quatre mois de prison avec sursis pour provocation à la discrimination raciale). 

A la suite de cette lecture, "il y a eu un geste outrageant de M. Vardon et le maire a demandé à la police municipale de faire sortir cette personne assise dans le public", a déclaré le procureur de Nice. De son côté, Christian Estrosi a raconté à l'AFP que Philippe Vardon a brandi "un poing tendu menaçant" et "vociféré des paroles fortes". Des déclarations que l'intéressé réfute. Il est par ailleurs ressorti du commissariat sans poursuites.

Une stèle pour Hervé Gourdel à la base de l'incident

D'après Chrisitan Estrosi, tout est parti de la proposition de la majorité de commander une stèle en mémoire d'Hervé Gourdel. Le guide de haute montagne niçois est mort décapité en Algérie en septembre 2014. "Le Front national a alors engagé un débat sur l'islamisme" et ainsi tenté "d'instrumentaliser la mémoire d'Hervé Gourdel", s'est insurgé Christian Estrosi. "Nous avons décidé, avec nos élus, de quitter la séance afin de protester contre l'impossibilité de nous exprimer", ont écrit les élus FN dans un communiqué.

À lire aussi

La situation ne risque pas de se détendre à Nice d'ici les régionales. Christian Estrosi étant opposé à Marion Maréchal-Le Pen, l'atmosphère devrait être plus que lourde entre le maire les Républicains et le FN. D'autant que Christian Estrosi a déjà attaqué la cadette des Le Pen de front à cause de son rapprochement avec Philippe Vardon. Le maire de Nice avait déclaré que même Jean-Marie Le Pen n'avait pas osé une telle alliance avec les anciens du Bloc identitaire. Christian Estrosi a même demandé l'exclusion de Marion Maréchal-Le Pen du FN, qu'il estime être la plus dangereuse du clan Le Pen.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/